Become like little children/ Devenez comme des petits enfants

Yesterday my happiness calendar said, “Spend five minutes popping bubble wrap bubbles. I had to laugh. It seems most everyone has the same reaction when confronted with bubble wrap: Start popping those bubbles. And if we’re not careful we can spend five minutes doing it.

It almost becomes a meditative exercise, “pop.” Move to the next one, “pop” and it just keeps going, “pop.” How fast can I pop them? “Pop, pop, pop…” And it pulls you into the activity; your whole being is focused on the next “pop.” You are completely and totally in the present moment, “pop, pop, pop.”

And suddenly, you snap out of it. You look around, sheepishly, to see if anyone noticed how into it you were. “I’m an adult; I shouldn’t be wasting time on such a childish game.”

A wise man once said, “I tell all of you with certainty, unless you change and become like little children, you will never get into the kingdom of heaven.”

But we all ‘outgrow’ childish things, like popping bubble wrap, like standing in the snow looking up with your mouth open to catch snowflakes on your tongue, like not stepping on the cracks of the sidewalk, like picking a dandelion, when it has become a white globe, to blow on it and watch the seeds go floating away, like pulling up tall grass when out walking and stripping all the seeds off the top in one movement.

Those childish things (some I still do such as the tall grass, others I don’t, like blowing on the dandelions which I gave up when I had my own garden) help us live in the present moment, to observe what is around us.

But when growing up and finding ourselves above such childish games, we walk through the snow not with an open mouth but with a closed mind, wrapped up in our problems and troubles, too anxious to appreciate the magic around us. When out walking in the beauty of nature we stare down at the ground in front of our feet, thinking about the ‘what-ifs?’ the ‘I should haves,’ and the ‘I will never forgives,’ rather than smelling the roses, listening to the birds singing and basking in the warmth of the sun.

We give up those childish games for more ‘mature’ activities such as smoking, drinking and using drugs (legal or illegal) because we have forgotten how to see the beauty in the world around us.

So my happiness calendar hit the bull’s-eye yesterday. Take five minutes to pop bubble wrap bubbles. Let yourself go, have a good laugh and enjoy yourself!

Hier, mon calendrier du bonheur disait, “Passer cinq minutes à éclater les bulles d’un papier bulle.” Je me devais de rire. Il semble que presque tout le monde à la même réaction quand confronté avec du papier bulle: on commence à éclater les bulles! Et attention, on peut être pris pendant cinq minutes.

ça devient presque une exercice méditatif, “pan”. Allez à la prochaine, “pan”. A quelle vitesse puis-je les éclater? “Pan”, “pan”, “pan”… Et vous êtes pris par cette activité, votre être tout entier est centré sur le prochain “pan”. Vous êtes complétement et totalement dans le moment présent, “pan”.

Et subitement, vous vous réveillez. Vous regardez, avec un air penaud, pour voir si quelqu’un s’est rendu compte comment vous étiez pris avec les bulles. “Je suis un adulte et je ne devrais pas perdre mon temps avec un jeu d’enfant.”

Un homme sage à dit une fois: “Je vous le dis, en vérité, si vous ne changez et ne devenez comme des petits enfants, vous n’entrerez point dans le royaume des cieux.”

Mais nous passons l’âge des jeux d’enfants, comme éclater des bulles, ou comme rester dans la neige avec la bouche ouverte pour attraper des flocons de neige sur la langue, comme ne pas marcher sur les jointures des dalles du trottoir, comme cueillir les pissenlits quand ils deviennent un globe blanc et souffler pour voir les graines flotter dans l’air, comme prendre les herbes hautes en se baladant et faire sauter tous les graines en un seul mouvement.

Ces jeux d’enfants (certains je les fais toujours, comme les herbes hautes, certains je ne les fais plus, comme les pissenlits, que je ne fais plus depuis que j’ai mon propre jardin) nous aide à vivre le moment présent, à observer ce qui nous entoure.

En grandissant et en passant l’âge de ces jeux, nous marchons dans la neige non pas avec une bouche ouverte mais avec un esprit fermé, pris par nos problèmes et nos soucis, trop anxieux pour voir la magie dans laquelle nous marchons. Quand nous nous baladons dans la beauté de la nature, nous ne regardons que le point devant nos pieds, pensant des ‘et si’, des ‘j’aurais du’ et des ‘je ne pardonnerai jamais’ plutôt que de humer les roses, écouter les oiseaux qui chantent et se réchauffent dans la chaleur du soleil.

Nous abandonnons les jeux d’enfants pour des activités plus ‘mature’ telles que la cigarette, l’alcool, la drogue (légale et illégale), par ce que nous avons oublié comment voir la beauté dans le monde autour de nous.

Donc, mon calendrier du bonheur à frappé dans le mille hier. Prenez cinq minutes pour éclater des bulles. Laissez-vous aller, rigolez bien et passez un bon moment!

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s