Play the game/Jouer le jeu

Disclaimer: Today’s entry is not about the film or the song by Queen of the same name. Sorry to disappoint you if that’s what you were looking for. But you are cordially invited to read on anyway!

Today my happiness calendar says: “Find pleasure in what you do and what you do will seem to be a game.”

This makes me think about one of my English classes that is preparing for a very important competitive examination in May for veterinarian and agronomy schools. I’ve been doing these classes for a few years now and the first year I asked my students why an oral English exam was so important for them. I asked, “Are you going to speak English with your animals?” They laughed but didn’t know how to respond because it seems funny to them also.

But that’s just France. Why make things easy when they can be complicated. Don’t get me wrong, I’m not complaining. It gives me work. But it does seem a most unusual exercise to me.

Some students get very stressed by this exam. Especially those who are not comfortable speaking English. They have 20 minutes to read an article, the subject of which could be anything, and prepare an introduction, a summary, a commentary and a conclusion. And then they give their presentation to a sometimes cold, unsmiling examiner, speaking for 10 – 15 minutes. The examiner can then pose questions on the text or any other subject for another 5 – 10 minutes.

This would be a very challenging task even for native English speakers. And some of the students feel no hope. I’ve been preparing them since September so they know what the examiner is looking for. I’ve also been trying to pump them up by saying that they are all capable of doing this. The key is to look at it as a game.

They need to feel that they are playing an Oscar-winning role as a confident student who feels comfortable speaking in English about a text. I told them to arrive on time, of course, dressed correctly; they don’t need a business suit but something better than jeans and sneakers. The girls should have their hair up and out of the face. They should smile and greet the examiner with a pleasant “Good morning!”, in English.

It’s a game and if they play their role well it can help them make a good first impression and help them feel more confident than they would otherwise.

The happiness calendar and I are in agreement today. So this week everyone, please “Find pleasure in what you do and what you do will seem to be a game.”

colle

Avertissement: Le sujet aujourd’hui n’a rien à voir avec le film ou la chanson de Queen du même nom. Désolé si c’est pour cette raison que vous êtes là. Mais vous êtes cordialement invité à le lire quand même.

Aujourd’hui mon calendrier du bonheur dit: “Prenez plaisir à ce que vous faites et ce que vous faites vous paraîtra un jeu.”

Ça me fait penser aux élèves d’un de mes cours d’anglais qui préparent un concours très important pour le mois de mai pour les écoles  vétérinaires et agronomes. Je fais cette classe depuis quelques années et la première année j’ai demandé pourquoi un concours d’anglais oral est si important, “Allez-vous parler anglais aux animaux?” Ils ont rigolé mais ils ne savaient pas comment répondre parce qu’eux aussi trouvent ça drôle.

Mais c’est la France. Pourquoi faire facile quand on peut faire compliquer. Ne vous méprenez pas, je ne me plains pas. Ça me donne du travail. Mais ça me semble un exercice insolite.

Certains étudiants sont archi-stressés par cet examen. Surtout ceux qui ne sont pas à l’aise en anglais. Ils ont 20 minutes pour lire un article, sur n’importe quel sujet possible, et pour préparer une introduction, un compte-rendu, un commentaire et une conclusion. Ensuite ils doivent  faire leur présentation à un examinateur, parfois froid et sans sourire, pendant 10 – 15 minutes. Et  l’examinateur peut poser des questions sur le texte ou tout autre sujet pendant 5 – 10 minutes.

C’est un défi qui je pense serait difficile même pour un anglophone. Et certains étudiants sont sans espoir. Je les prépare depuis septembre donc ils savent bien ce que l’examinateur attend. J’essaie aussi de les motiver en disant qu’ils sont tous capable de le faire. La clé est de regarder cet examen comme un jeu.

Ils doivent penser qu’ils jouent un rôle qui mérite un Oscar: un étudiant confiant qui sait bien parler sur un texte en l’anglais.  J’ai leur ai dit d’arriver à l’heure, bien sur, habillé correctement, pas nécessairement en costume, mais mieux qu’en jeans et baskets. Les filles doivent avoir leurs cheveux attachés et pas dans leur visage. Ils doivent aussi sourire et saluer l’examinateur avec un “Good morning!” en anglais.

C’est un jeu et s’ils jouent bien leur rôle, ils peuvent faire une bonne première impression et ça ne peut que les aider d’avoir encore plus  confiance en eux même.

Donc le calendrier du bonheur et moi sont en accord aujourd’hui. Cette semaine, je vous invite à “Prendre plaisir à ce que vous faites et ce que vous faites vous paraîtra un jeu.”

Advertisements

1 Comment

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s