Une Décision Gagnant-Gagant, 2ème Partie: Le Barrage de Sivens

 

Impression

Juste après mon sujet d’il y a quelques jours sur le manque de décisions ‘gagnant-gagnant’ par les politiques, je suis tombé sur un exemple dans les nouvelles d’une action de ce type par la Ministre de l’Écologie.

Mais ce qui a conduit à cette décision gagnant-gagnant c’est trois ans de décisions gagnant-perdant. Ce projet de barrage a été sérieusement discuté depuis 2005 mais c’est seulement en 2012 que des actions concrètes ont commencé. Un certain nombre de personnes sont mécontentes et questionnent l’utilité de ce projet pour plusieurs raisons: 1) un prétendu conflit d’intérêt entre l’entreprise qui devrait mener la construction du barrage et le Conseil Général qui l’a voté; 2) le préjudice écologique qu’il causerait, avec 13 hectares inondés où sont présentes 94 espèces protégées, 3) le nombre limité d’agriculteurs qui bénéficierait de l’eau d’irrigation, seulement 20 quand à l’origine le projet en prévoyait 80, 4) et aujourd’hui, une demande d’eau en baisse de la part des agriculteurs locaux, comparée avec les prévision au début du projet. Les dernières années beaucoup d’agriculteurs ont remplacé le maïs, qui consomme beaucoup d’eau par d’autres cultures qui en consomment moins.

Même avec l’avis défavorable du Conseil scientifique régional du patrimoine naturel, en mai 2013 le Conseil Général a approuvé le projet. La stratégie gagnant-gagnant ne faisait pas partie du processus.

En octobre 2013 les opposants du projet ont commencé à occuper le site. Après une décision en justice demandée par le Conseil Général, les opposants ont été expulsés par les gendarmes. Mais, comme d’habitude en France, les opposants sont retournés sur le terrain et les confrontations entre la police et les manifestants sont devenues violentes à plusieurs occasions.

Pendant la dernière confrontation tôt le matin du dimanche 26 octobre, la police a tiré 400 grenades offensives dans le but de sonner les manifestants. Un jeune manifestant, Rémi Fraisse, 21 ans, a été retrouvé par terre, mort, après que les manifestants se soient retirés de leur confrontation avec les policiers. L’enquête qui a suivi a montré qu’une grenade de la police aurait pu contribuer à sa mort.
La mort de ce jeune homme a immobilisé tout le monde et pendant quelques jours personne ne savait quoi faire. Le Conseil Général a fait marche arrière, disant que le gouvernement devrait s’impliquer et s’occuper de la situation. Après une semaine où tout le monde se demandait quoi faire, la Ministre de l’Écologie, Ségolène Royal, a décidé d’organiser une rencontre avec tout ceux impliqués dans la situation, les opposants, et des représentants des agriculteurs et des élus locaux.

La réunion n’a pas abouti a une décision finale, mais le fait que la Ministre soit arrivée à faire venir tout le monde ensemble autour d’une table est déjà une bonne première étape. Elle a félicité les participants pour leur « qualité d’écoute durant des échanges francs : chacun a pu exprimer son exaspération, sa souffrance, ses attentes…, » selon Le Monde. Ceci a été la première étape vers une solution gagnant-gagnant.

Elle a décidé d’envoyer trois nouveaux experts pour réétudier le projet et il semble qu’il y ait trois possibilités: 1) continuer le projet, mais sur un niveau plus petit étant donné que les besoins d’eau des agriculteurs sont moins fort que prévu au début du projet, 2) construire le barrage en aval, dans une zone moins sensible écologiquement, et 3) l’abandon pur et simple du projet.
A mon avis, elle a bien géré cette première étape. Elle a rassemblé tout le monde, elle a écouté les différents avis et les attentes de chacun et puis elle a envoyé trois nouveaux experts pour réexaminer le projet. Cela permet à ceux impliqués dans cette situation de prendre le temps de réfléchir calmement et plus tard la Ministre peut rassembler à nouveau tout le monde, avec l’avis des trois experts, et elle peut essayer de trouver des points de consensus pour trouver une solution acceptable par tous.

Une partie de la stratégie gagnant-gagnant est de prendre le temps nécessaire avant de faire une décision. Écouter l’avis de tout le monde. Laisser aux gens le temps de réfléchir avant de continuer la discussion. Dans la société agitée et impatiente d’aujourd’hui, on semble penser que les décisions doivent être prises rapidement. Ne serait-il pas plus sage de prendre du temps. Du temps pour que chacun puisse reconsidérer ses attentes. Du temps pour que les émotions retombent. Du temps pour que différent points de vues soient exprimés.

Je dois dire que je n’ai jamais été un fan de Ségolène Royal mais dans cette situation je trouve que jusqu’à maintenant elle a bien géré la situation. J’espère qu’elle pourra continuer ainsi et trouver une solution gagnant-gagnant à ce projet.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s