The Fine Art of Doing Nothing!

Doing-Nothing

(Descendez pour la traduction en français.)

When I ripped Saturday’s page off my Happiness Calendar on Sunday morning I read, “Spend a Sunday afternoon doing NOTHING.”

In my humble opinion, this is an important part of our spiritual and emotional health.

We live in an over-connected, over-active world. There’s always something to do, something to look at, something to read, a new facebook or twitter post to follow. We fill our lives with activity to the point that we feel uncomfortable if we have ‘nothing to do’.

For some people this is because we are unhappy with who we are and by filling our lives with activity, we don’t have to deal with the emptiness or the pain inside. And since our society encourages this over-activity, no one is telling us, “Slow down, take some time to reflect on how you are, where you’re going and why.”

Too many people immediately turn on the music as if they have to have some kind of background noise so that they don’t have to listen to themselves. Don’t get me wrong, I like to listen to music or the radio in my car, just not all the time. Sometimes I feel the need of silence, a moment when I can reflect about what’s going on in my life. A moment when I can let my mind wander and sometimes important thoughts break through to the surface and reveal something to me that I should be thinking about but I haven’t been.

We sometimes find ourselves so focused on the virtual world that we can’t focus on the person we’re with in the real world. Whether in restaurants, living rooms or cinemas, responding to text messages seems more important than being with the person in front of me. Houston, we have a problem.

And a word about ‘doing nothing’; soaking in a hot bath and letting your mind wander, is ‘doing nothing’. Taking a walk in the forest and simply appreciating the fresh air, the trees and the wind, is ‘doing nothing’. Taking a few minutes to walk barefoot in the grass around your yard observing the flowers and plants, is ‘doing nothing’. Taking 15 minutes in a museum to really get into a painting rather than rushing through it to see as much as possible, is ‘doing nothing’.

Our problem is that we consider ‘doing nothing’ as a waste of our precious time. But, in fact, those ARE the precious moments when we are reconnecting with who we really are and discovering what is really going on in ourselves and what really touches us and bring us joy.

In the ’60s they used to say, “Take time to smell the roses.” We can rush through life too busy to stop and smell the roses. But it’s a shame. Those roses have such an exquisite scent!

PS: For my Sunday afternoon, I took a half-hour nap after lunch and then the Mrs. and I took a 30 minute walk around the village we live in. Sometimes we talked; sometimes we walked in silence appreciating a nice autumn day. When we got home I worked on my blog. Nothing exciting or earth-shaking but a very pleasant Sunday afternoon just the same.

PPS: And in case you think this is some kind of mindless, New-Age stuff, here is an article from Forbes Magazine, “The Importance of Doing Nothing.” Businessmen are coming to recognize the importance of getting off the treadmill and letting go in order to be more effective and creative.

 rose_garden

L’art de ne rien faire!

Quand j’ai changé la page de mon Calendrier du Bonheur dimanche dernier, j’ai lu: “Passer un dimanche après-midi à ne RIEN faire”.

Si je peux partager mon humble avis, c’est une partie importante de notre santé émotionnelle et spirituelle.

Nous vivons dans un monde sur-connecté et surchargé. Il y a toujours quelque chose de plus à faire, à regarder, quelque chose de nouveau à lire, des nouveautés sur Facebook et sur Twitter à suivre. Nous remplissons nos vies avec tellement d’activités que nous ne nous sentons pas bien si nous n’avons ‘rien à faire’.

Pour certaines personnes c’est parce que nous ne sommes pas en phase avec qui nous sommes, et donc, en remplissant nos vies avec des activités sans fin nous n’avons pas besoin de faire face au vide ou à la douleur intérieure. Et notre société encourageant cette surcharge d’activités,  personne ne  nous dit, “Ralentissez un peu, prenez le temps de réfléchir sur vous-même , où vous allez et pourquoi vous allez dans cette direction”.

Trop de personnes allument la musique tout de suite comme si elles ont besoin d’un bruit de fond pour ne pas devoir s’entendre elles-mêmes. Ne me méprenez pas, j’aime bien la musique ou la radio dans ma voiture. Mais pas toute la journée. Parfois j’ai besoin d’un peu de silence. Un moment quand je peux réfléchir sur ce que se passe dans ma vie. Un moment quand je peux laisser mon esprit vagabonder et parfois des pensées importantes remontent à la surface et me dirigent  vers des réflexions auxquelles je n’avais encore pensé.

Il arrive qu’on soit si concentré sur le monde virtuel qu’on ne peut pas se concentrer sur la personne qui est devant soi dans le monde réel . Que ce soit dans les restaurants, son propre salon ou au cinéma, répondre aux SMS ou Facebook semble plus important que la personne avec laquelle on se trouve. “Houston, nous avons un problème”.

Et un mot sur le sujet de ‘ne rien faire’;  tremper dans un bain chaud et laisser son esprit libre de voyager c’ est ‘ne rien faire’. Faire une balade en foret et simplement apprécier l’air frais, les arbres et le vent c’ est ‘ne rien faire’. Prendre quelques minutes pour errer dans son jardin pour observer les fleurs et les plantes, c’ est ‘ne faire rien’. Prendre 15 minutes dans un musée pour se perdre dans un seul tableau plutôt que de passer à toute vitesse pour voir le plus de tableaux  possible, c’ est ‘ne rien faire’.

Notre problème est que nous considérons ‘ne rien faire’ comme une perte de notre temps si précieux. Mais, en fait, ces activités SONT nos moments précieux quand nous reconnectons avec qui nous sommes et que nous pouvons découvrir ce qui se passe vraiment en nous-mêmes,  ce qui nous touche et nous donne de la joie.

Pendant les années ’60 on disait, “Prenez le temps de sentir les roses”. Nous pouvons passer notre vie à courir à toute vitesse, trop occupé pournous arrêter et  sentir les roses. C’est dommage. Les roses ont une odeur si enivrante!

PS: Pour mon dimanche après-midi, j’ai fais une sieste de 30 minutes après le déjeuner, suivi d’une balade de 30 minutes avec Mme autour du village où nous habitons. Par moment on parlait, par moment on marchait en silence appréciant une belle journée d’automne. Rien d’excitant où d’important mais un dimanche après-midi bien agréable quand même.

PPS: Et dans le cas où vous pensez que ce sont des idées ridicules et New-Age, voici un article du Huffington Post, “Pourquoi ne rien faire est le secret du bonheur” par un médecin nutritionniste. Même les hommes d’affaires commencent à reconnaitre l’importance de couper l’activité par moment pour être plus efficace et plus créatif. Voici un article de Forbes Magazine en anglais, “The Importance of Doing Nothing.”

Advertisements

2 Comments

  1. I’m listening to a talk about child development and this sentence grabbed my attention:
    ‘All true growth emanates from a place of rest’

    And then I read your blog post!

    It’s a relevant point to make as life is forever getting faster.

    “Remember the Sabbath day to keep it holy…”

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s