So you want to be happy….

Gandhi-happiness-

(Descendez pour la traduction en Français.)

…well, of course you want to be happy. Who doesn’t? So why does happiness prove to be so elusive?

Well, Arthur C. Brooks, of The New York Times, has some interesting news on this subject in his article, “A Formula for Happiness.”

He explains the University of Chicago’s General Social Survey, a study done every two years since 1972 that asks Americans how happy they are. And the results have been consistent over that period with about one third of Americans say they are “very happy”, around half say they are “pretty happy” and the remaining 10 – 15% say they are “not too happy.”

Mr. Brooks resumes recent studies to explain that about 50% of our happiness comes from our genes. Maybe this includes being raised by people with a happy outlook on life.

Then about 40% of our happiness comes from recent events; going on vacation, getting tickets to the concert you always wanted to see, winning a bowling trophy, etc. But this happiness is temporary. We can be very happy for a few days and then it fades away.

That leaves about 12% of our happiness, according to the study, and it would be good if this part is stable so that we don’t get depressed if nothing exciting has happened recently. Studies show that this 12% comes from four basic values that we should have in our lives: faith, family, community and work.

I’ve heard of studies that say people with faith are happier, healthier and have more stable marriages than people with no faith. So I understand that faith is important. And family is obviously important. As soon as we have a problem in our family we realize how important family is to our emotional and psychological health. Being part of a community is not necessarily a source of happiness if I am only a passive observer. But if I get involved, help and support others I will feel good.

And work! Yes, work is important for our happiness! We need to feel good about our work. If we don’t and we even begin feeling unhappy with work, it can lead to depression.

In conclusion, about 50% of our happiness is based on who we are and about 40% is based on temporary situations. If we manage to stabilize that remaining 12% we can keep our happiness even if other things are not going well. We need to focus on faith, family, community and work to be happy.

There you have it. Start paying attention to faith, family, community and work!

Here is the link to Mr. Brooks’ article.

bonheur-

Donc, vous voulez trouver le bonheur…

…mais bien sûr que vous voulez trouver le bonheur. Qui ne le veut pas? Pourquoi le bonheur semble être si insaisissable?

Arthur C. Brooks, du New Yorks Times, a des nouvelles intéressantes à ce sujet dans son article, ” Une formule pour le bonheur “.

Il explique l’Enquête sociale générale  de l’Université de Chicago, une étude qui est faite tous les deux ans depuis 1972 et qui demande aux Américains à quel point ils sont heureux. Et les résultats sont constants depuis toutes ces années avec environ un tiers des Américains qui se disent être ” très heureux “, environ une moitié qui se disent ” assez heureux ” et les 10 – 15% restants qui se disent ” pas si heureux”.

Mr. Brooks parle des études récentes pour dire qu’environ 50% de notre bonheur vient de nos gènes. Peut-être que cela inclus le fait d’être élevé dans des familles qui ont une perspective heureuse de la vie.

Puis environ 40% de notre bonheur vient des événements récents de la vie; partir en vacances, acheter des billets pour le concert que j’ai  toujours voulu voir, gagner le concours de pétanque, etc. Mais ce bonheur est temporaire. Nous pouvons être très heureux pendant quelques jours et puis ce bonheur s’efface.

Il reste, selon l’étude, environ 12% de notre bonheur et il est préférable que ce bonheur soit stable pour ne pas tomber en dépression si rien de bien n’est arrivé récemment. Les études montrent que ce bonheur vient de quatre valeurs de bases dont nous avons besoin dans nos vies; la foi, la famille, la communauté et le travail.

J’ai déjà entendu parler des études qui montrent que des personnes de foi sont plus heureuses, en meilleur santé et ont des mariages plus stables que ceux sans foi. Donc je comprends que la foi soit importante. Et la famille est évidemment importante. Dès que nous avons un problème familial, nous réalisons à quel point notre famille joue sur notre santé émotionnelle et psychologique. Faire partie d’une communauté n’est pas forcément une source de bonheur si je ne suis qu’un observateur passif. Mais si je m’implique pour aider et soutenir les autres je vais trouver mon bonheur.

Et le travail! Oui, le travail est important pour notre bonheur! Nous avons besoin de nous sentir bien dans notre travail. Si ce n’est pas le cas et si nous commençons à nous sentir malheureux au travail, cela peut conduire à une dépression.

En conclusion, environ 50% de notre bonheur est basé sur qui nous sommes  et environ 40% est basé sur des situations temporaires. Si nous arrivons à stabiliser les derniers 12% nous pouvons rester heureux même s’il y a d’autres problèmes dans notre vie. Nous avons besoin de nous concentrer sur la foi, la famille, la communauté et le travail.

Et voilà: commençons à faire attention à notre foi, notre famille, notre communauté et notre travail!

Voici un lien vers l’article de M. Brooks, désolé c’est en anglais.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s