Trumbo

Trumbo

The Mrs. and I saw the movie “Trumbo” last night and it is very good. It’s about the “Hollywood Ten” a group of blacklisted scriptwriters, and in particular Dalton Trumbo the unofficial leader of the group, during the Communist scare of the 1950s. We see the support they received (very little), the betrayals they suffered (very painful) and, finally, the victory they won (very satisfying).

This movie is a reflection on what happens when we let fear rule us and decide to go against the basic rights set down in our constitution. These men were blacklisted because they belonged to the Communist Party.

As the movie begins we read that the Communist Party developed during the depression years and that as the Soviet Union became our ally against Hitler, membership increased rapidly. The US government did not allow criticism of “Uncle Joe” Stalin during World War II. There was nothing wrong with being a member of the Communist Party at that time.

But with the cold war Communism became something scary and being a communist was unacceptable; unacceptable to the point that the 1st amendment right of free speech was side-lined concerning communists.

These ten scriptwriters were never accused of spying or being involved in actions against the government of the Unites States. They simply belonged to a political party that had existed since 1919 and one day certain people decided their 1st amendment rights no longer counted.

This story is something we are reliving today. People against guns want to do away with the 2nd amendment. But once you undercut one amendment what’s to stop you from undercutting others.

People with certain sexual orientations are using the scare tactic of ‘intolerance’ to browbeat those who disagree with them, trampling on their 1st amendment rights of freedom of religion and freedom of speech. They make full use of their 1st amendment right of freedom of speech but want to deny the same right to others, just as the right of freedom of speech was denied to the Hollywood Ten in Trumbo.

This movie is a reminder of the damage done when the rights ensured by our Bill of Rights are ignored. What was done to the Japanese-Americans during World War II was disgusting. German-Americans were not rounded up and put in detention camps. But because Japanese-Americans were “different”, their 1st amendment rights didn’t matter.

Can we learn from the past or are we doomed to endlessly repeat it?

Gentlemen, WAKE UP!

Sexual-Harassment-1-IP-600x407

(Descendez pour la traduction en Français.)

I would like to address the men with this post today. Sorry, ladies, but this is for all the men out there.

Gentlemen, we have a problem and I would like to speak with you man to man. I write this with a heavy heart. I am saddened, sickened, disgusted,disappointed and ashamed by the state of our gender today. A few years ago the entire world was shocked by the behavior of men in India gang-raping women on buses. This was such a level of depravity that it provoked a global reaction.

And throughout the world men everywhere criticized and judged these barbaric Indians. “There’s nothing like that here!” “Please, control yourselves!” What was it that Jesus said?  Something about taking the log out of your own eye before taking the speck out of your brothers eye…

Last week a news report informed us that a woman is raped every 40 minutes in France. Which is only the tip of the iceberg, as the report goes on to say that it is estimated that only around 10% of rapes get reported to the police. That means there are a horrendous number of rapes in France every day. Where is the outrage? Where is condemnation? There was little expressed last week. It was a good news item and then it was immediately forgetten. No reaction from the government, no declarations that this situation must change. Just business as usual.

Everyone was happy to self-righteously criticize India for being such a backward nation but is France or the US or anywhere else really better? Because women are not gang-raped in buses in our countries, we are willing to accept that our mothers, our wives, our sisters and our daughters are victims of rape in great numbers and we go on as if everything is OK, everything is normal? WAKE UP!

The issue here is not what is happening in France or in India.  I don’t think France is worse than most countries. Rape is a common but ignored problem in most countries. This is not a problem of one country or another. This is a problem of our society in which too many us, as fathers, are doing a miserable job of raising our sons. Why are too many of our sons growing up to be obnoxious jerks who make lewd and insulting comments to women in public places? Why are too many of our sons turning into men who think it is acceptable to force themselves on women, to be violent with women? WAKE UP, something is truly wrong in the way men think and it is time for all of us men to realize this, to change our behavior and to raise our sons to be better than this.

All of us have to think seriously about how our behavior affects our children. If I criticize my wife, if I treat her as if she’s nothing more than a servant, if I hit her when I’m angry, what will my children learn? My son will learn this is the way to treat a woman. He risks growing up subconciously thinking this is how a man should be with his wife. When he meets a girl he might be nice but once they have been declared husband and wife his behavior could shift due to my subconscious influence. He could become critical expecting her to do everything just as he wants and feeling justified in hitting her if she doesn’t do things fast enough or well enough. And what will my daughter learn from my behavior? She might grow up thinking this is how a man should treat a woman. Subconciously she might search out a man who treats her this way because this is the example I set for her. Is this the kind of future I want for my children? Absolutely not!

If you have and/or watch pornography at home, get rid of it. Pornography is corrupting the minds and the conscience of too many young people. They are exposed to it at young ages, the bad side of internet, and it infects them with a narcissistic, materialistic attitude that women are objects to be used and abused. It’s already unacceptable that they too easily have access to pornography by internet but if you are also setting the example for them that it is acceptable, you reinforce their attachement to it. And let’s not forget that pornography becomes an addiction that can become very difficult to separate from.

There is a growing movement by women to speak up about sexual harassement not only at work but in public transportation, when walking in the street, everywhere. Don’t be sheep that follow the crowd. Because other men are whistling, are making rude comments and are laughing at women in public, you don’t have to do the same. Speak up and shame your fellow men by asking them, “How would you feel if that were your wife, your sister or your daughter?”

What we, as men, should all be doing is setting an example for our sons, an example of respect towards our wives and all women. Don’t drool and make lewd remarks about ‘hot babes’ you see on TV or when you’re driving or when your out shopping. Many parents don’t seem to believe it but the parents’ example is one of the greatest influences in the life of a child. How we, as men, behave with our wives and toward other women has great influence on our children. WAKE UP, you are influencing your children day in and day out. Let’s be a positive influence rather than a negative one. We can do better.

Rather than raising uncontrolled hormone-filled macho-men who don’t seem to know what respect for others means, let’s try to raise our sons to be gentlemen who have mastered self-control and can, in turn, help their sons to do the same.

rape

Messieurs, RÉVEILLONS-nous!

J’aimerais m’adresser à tous les hommes avec mon thème pour aujourd’hui. Désolé, mesdames, mais ce sujet est pour les hommes.

Messieurs, nous avons un problème et j’aimerais vous parler d’homme à homme. J’écris ces paroles avec un cœur lourd. Je suis triste, écœuré, dégoutté, déçu et j’ai honte par l’état de notre genre aujourd’hui. Il y a quelques années le monde entier était choqué par le comportement des hommes en Inde qui faisaient subir des viols collectifs sur des femmes dans les transports en commun. C’était un niveau de dépravation tel qu’un tollé international s’est levé.

Et à travers le monde les hommes ont critiqué et jugé ces Indiens barbares. “Chez nous il n’y rien comme cela!” “Un peu de retenu, s’il vous plait!” C’était quoi ce que Jésus a dit? Un truc comme enlève la poutre de ton œil avant d’enlever  la paille de l’œil de ton frère…

La semaine dernière nous étions informé par la presse qu’une femme est violée en France toutes les 40 minutes. Ce qui n’est que la partie émergée de l’iceberg. Plus loin l’article nous disait que seulement 10% des viols sont signalés à la police. Ce qui veut dire qu’il y a un nombre horrible de viols en France tous les jours. Où est l’indignation? Où est la condamnation?  très peu de réactions sur  ce sujet la semaine dernière. C’était un bon article de presse et il a été oublié tout de suite. Pas de réaction du gouvernement, pas de déclarations sur la situation inacceptable ni  de ” il faut que ça change” ! Radio silence. Circulez, rien à voir.

Tout le monde a été content de critiquer pharisaïquement l’Inde de pays arriéré mais est-ce que la France ou les Etats-Unis ou d’autres pays sont mieux? Parce que nos femmes ne sont pas victimes de viol collectif dans le transport public de nos pays, nous sommes prêt à accepter que nos mères, nos femmes, nos sœurs et nos filles soient victimes de viols en nombres importants et nous continuons notre vie comme si tout est bien, tout est normal? RÉVEILLONS-NOUS!

Le sujet ici n’est pas ce qui se passe en France ou en Inde. Je ne pense pas que la France soit pire que beaucoup d’autres pays. Le viol est un problème commun mais ignoré dans beaucoup de pays. Ceci n’est pas le problème d’un pays ou d’un autre. C’est un problème de notre société dû à ce que  trop d’entre-nous, en tant que pères, font un pauvre travail dans l’éducation de nos fils. Pourquoi trop de nos fils grandissent pour devenir des abrutis odieux qui font des commentaires obscènes et insultants aux femmes dans les lieux publics? Pourquoi trop de nos fils deviennent des hommes qui pensent qu’il est acceptable de prendre une femmes par force, d’être violent avec elles? RÉVEILLONS-NOUS, quelque chose ne tourne pas rond dans la tête de nos hommes et le temps est venu pour nous, tous les hommes, de se rendre compte, qu’il faut changer notre comportement et élever nos fils pour qu’ils soient de meilleurs hommes.

Nous devrions tous réfléchir sérieusement à l’effet de notre comportement sur nos enfants.  Si je critique et que je rabaisse ma femme, si je la traite comme  une servante, si je la frappe quand je suis en colère, qu’est ce que mes enfants vont apprendre? Mon fils va apprendre que c’ est la façon de traiter une femme. Il risque de grandir avec la pensée subconsciente que c’est de cette façon qu’un homme traite sa femme. Quand il rencontrera une fille il pourra être gentil. Mais une fois que M. le Maire les prononcera mari et femme, son comportement peut basculer à cause de mon influence sur son subconscient. Il pourrait devenir dur et critique attendant qu’elle fasse tout comme il le veut et pourrait se sentir autorisé de la frapper si elle ne fait pas les choses comme il veut ou aussi vite qu’il veut. Et  qu’est que ma fille va apprendre de mon comportement? Elle pourrait grandir en pensant que c’est de cette façon qu’un homme traite une femme. Inconsciemment elle pourrait chercher un homme qui va la traiter de cette façon car c’est l’exemple que je lui ai montré. Est-ce l’avenir que nous voulons pour nos enfants? Absolument pas!Si vous avez et/ou vous regardez la pornographie à la maison, débarrassez-vous en! La pornographie corromps les âmes et les consciences de trop de nos jeunes hommes. Ils y sont exposés trop jeune, c’est le coté sombre d’internet, et elle les infecte avec une attitude narcissique et matérialiste qui voit les femmes comme des objets sexuels à utiliser et à abuser. C’est déjà inacceptable qu’ils puissent avoir un accès trop facile à la pornographie par internet mais si vous montrez l’exemple d’en avoir chez vous, vous renforcez leur attachement à la pornographie. Et n’oublions pas que la pornographie devient une addiction dont il peut être très difficile de se séparer.

Il y a un mouvement de femmes qui parlent haut et fort contre le harcèlement sexuel pas seulement au travail, mais aussi dans les transports en commun, dans les rues, voir partout. Ne soyons pas des moutons qui suivent le troupeau. Parce que d’autres hommes sifflent, rigolent et font des commentaires obscènes en public, nous ne sommes pas obligés de faire comme eux. Levez votre voix et faites honte à ces hommes en demandant, “Comment vous sentiriez-vous si c’était votre mère, votre femme, votre sœur ou votre fille?”

Ce que nous, en tant qu’hommes, devrions faire est de montrer l’exemple à nos fils, un exemple de respect envers notre femme et toutes les femmes. Ne bavez pas et ne faites pas de commentaires grossiers aux sujets des ‘nanas sexy’ que vous voyez à la télé, quand vous conduisez ou dans les magasins. Beaucoup de parents ne semble pas le croire mais l’exemple des parents est une des plus grandes influences dans la vie d’un enfant. Comment nous en tant qu’homme, nous comportons nous, avec nos femmes et avec d’autres femmes, a une grande influence sur nos enfants. RÉVEILLONS-NOUS, nous influençons nos enfants tous les jours. Soyons une influence positive plutôt que négative. Nous pouvons faire mieux.

Plutôt qu’élever des machos hors-contrôle rempli d’hormones qui semble ne pas savoir ce que veut dire le respect pour les autres, essayons d’élever nos fils d’être des gentilshommes qui ont maîtrisé un contrôle sur soi et qui peuvent, à leur tour, aider leurs fils à faire de même.

I can’t get no satisfaction!

Satisfaction: The Rolling Stones

(Descendez pour la traduction en Français.)

A few days ago I saw a news report on French TV about the ‘clean eating’ movement in New York City with restaurants that guarentee their food is chemical and pesticide free. There are, in the US and in France, a growing number of vegitarians and vegans which is a good thing. We all need to make efforts to change our eating habits as many health problems are caused by the way we eat. The Mrs. and I eat less red meat, less carbohydrates and try to cut down on serving sizes.

Healthy eating is becoming the ‘new thing to do’. If you eat healthily you will be a happier person!

It’s funny how there is always a ‘new thing to do’ that will supposedly make us happy. But after a certain lapse of time people realize that they haven’t found lasting happiness or satisfaction from the ‘new thing to do.’ And they slowly drift away from it, looking for the next ‘new thing to do.’

Among previous ‘new things to do’ were sexual liberation, drugs and being anti-war in the 60s, disco and being anti-politicians in the 70s, being pro-homosexual and anti-AIDS in the 80s, getting a good university degree and making lots of money in the 90s, having the latest Apple gadget, getting lots of exercise and being overly-concerned about global warming in the 2000s and now it is being tolerant about anything and everything (except religion) and healthy eating.

Generation after generation we run after every possible way of being happy but few seem to find lasting happiness and satisfaction.

I think it is because our lives are totally out of balance. We focus only on the physical side in searching for happiness while totally ignoring the spiritual side of life. I believe that we are spiritual beings who spend around 80 years in this physical body and when our physical body stops working our spirit continues its existence in the spiritual world, paradise, Valhalla, Heaven, a better world or whatever you want to call it.

In our modern, developed society this way of thinking is seen as backwards, old-fashioned, outdated, superstitious, old folk’s tales, so on and so forth. But is our society an example of happy and satisfied people? Maybe the time has come to consider the idea that we are missing something important in our life.

Because I see life from the perspective that I am spirit and body, I have chosen to live in a way that gives spiritual food for my spirit as well as physical food for my body and spiritual exercise for my spirit as well as physical exercise for my body.

The result is that I am at peace with myself and the Mrs. (who shares this vision of life) and I are very happy together.

So by all means, get lots of exercise and be careful about what you eat. These are both very important things that we all need to do. But don’t forget to take care of your spirit. Read words that touch your soul and your heart, take time to pray and meditate. This is how you feed your spirit. And be careful what you let into your spirit from around you. We are surrounded by spiritual pollution.

Pornography is very bad for our spirit. It encourages a very selfish, materialistic vision that others are simply sexual objects for my pleasure. And much of what we see every day, while not being pornographic, reinforces this selfish, materialistic vision. We also take in too much violence in what we see every day, which hardens our hearts and keeps us from developing compassion.

And don’t forget to perform acts of kindness. This is how you exercise your spirit. If I only read, pray and meditate and I do not act upon it, I will eventually abandon spirituality saying it too is a ‘new thing to do’ that doesn’t make me happy. We can only find happiness through spirituality by acting upon it. It is when I live for others, forgetting myself, that I will find the happiness and satisfaction that I have been searching for.

It is time for us to rediscover this balance in life, taking care of the spirit as much, if not more, than we take care of the body. In my experience this is the way to deeper and lasting happiness and satisfaction .

The Voice: The Moody Blues

 Je n’ai pas de satisfaction!

Il y a quelques jours j’ai vu un reportage sur France 2 à propos du mouvement de ‘manger sainement’ à New York avec des restaurants qui garantissent que leur nourriture ne contient pas de produits chimiques ou de pesticides. Il y a, aux Etats-Unis et en France, un nombre croissant de végétariens et de végétaliens, ce qui est un changement positif. Nous avons, tous, besoin de changer nos habitudes alimentaires sachant que  beaucoup de problèmes de santé sont liés à notre façon de manger. Mme et moi mangeons moins de viande rouge, moins de glucides et prenons des quantités plus réduites.

Manger sainement devient la ‘nouvelle chose à faire.’ Si vous mangez sainement vous serez quelqu’un de plus heureux!

C’est drôle comment il y a toujours une ‘nouvelle chose à faire’ qui est supposée nous rendre plus heureux. Mais après un certain temps on réalise qu’on n’a trouvé ni bonheur, ni satisfaction avec cette ‘nouvelle chose à faire.’ Et lentement on se lasse et on cherche la prochaine ‘nouvelle chose à faire’.

Parmi les ‘nouvelles choses à faire’ du passé ont été la libération sexuelle, les drogues et le mouvement contre la guerre des année 60, le disco et le mouvement contre les politiques des années 70, être pour les homosexuels et contre le SIDA dans les années 80, obtenir un bon diplôme et gagner beaucoup d’argent dans les année 90, être le premier d’avoir la nouveauté d’Apple, garder une bonne forme physique et être hyper-concerné par le réchauffement global dans les années 2000 et maintenant c’est être tolérant pour tout (sauf la religion) et  manger sainement.

Génération après génération nous courons après tous les moyens possibles pour être heureux, cependant peu de personnes semblent trouver un bonheur et une satisfaction qui dure.

Je pense que le problème est que nous vivons avec un manque d’équilibre. Nous ne nous concentrons que sur le côté physique pour trouver le bonheur pendant que nous ignorions totalement le côté spirituel de la vie. Je crois que nous sommes des êtres spirituels qui passons environ 80 ans dans notre corps physique et quand notre corps physique ne marche plus, notre esprit continue son existence dans le monde spirituel, le paradis, Walhalla, le ciel, un monde meilleur ou ce qu’on veut bien l’appeler.

Dans notre société moderne et développée cette façon de voir la vie est vue comme dépassée, démodée, vieux jeu, superstitieuse, des histoires du passé, etc. Mais notre société, est-elle un exemple de personnes heureuses et satisfaites ? Peut-être que le temps est venu de considérer l’idée que nous nous manquons de quelque chose d’important dans notre vie.

Parce que je vois la vie  avec  la perspective que je suis esprit et corps, je choisis de vivre d’une façon qui donne une nourriture spirituelle pour mon esprit aussi bien qu’une nourriture physique pour mon corps et des exercices spirituels pour mon esprit aussi bien que des exercices physiques pour mon corps.

Le résultat est que je suis en paix avec moi-même et Mme (qui partage cette vision de la vie) et moi sommes très heureux ensemble.

Je vous prie, faites beaucoup d’exercices et faites attention à ce que vous mangez. Ce sont des choses importantes que nous devons tous faire. Mais n’oubliez pas de prendre soin de votre esprit. Lisez des paroles qui touchent votre âme et votre cœur, prenez le temps pour la prière et la méditation. C’est de cette façon que nous nourrissons notre esprit. Et faites attention à ce que vous laissez entrer dans votre esprit de l’extérieur. Nous sommes entourés par une pollution spirituelle.

La pornographie est néfaste pour notre esprit. Elle encourage une vision matérialiste et égoïste que les autres sont simplement des objets sexuels pour mon plaisir. Et beaucoup de choses que nous voyons tous les jours, bien qu’elles ne soient pas pornographique, renforce cette vision matérialiste et égoïste. Nous nous exposons aussi à trop de violence dans ce que nous regardons tous les jours. Ce qui durcit nos cœurs et nous laisse avec un manque de compassion.

Et n’oublions pas de faire de bonnes actions envers les autres. C’est la façon de donner de l’exercice à notre esprit. Si je ne fais que lire, prier et méditer et je n’agis pas, je finirais par abandonner la spiritualité en disant qu’elle est encore une des ‘nouvelles choses à faire’ qui ne me rends pas heureux et ne me satisfait pas. Nous ne trouvons le bonheur dans la spiritualité qu’en agissant. C’est quand je vis pour les autres, oubliant moi-même, que je vais trouver le bonheur et la satisfaction que je cherche depuis longtemps.

Le temps est venu pour nous de redécouvrir cet équilibre dans notre vie en prenant soin de notre esprit autant, sinon plus, que de notre corps. Dans mon expérience ceci est le chemin pour un bonheur profond et durable.

Teach Your Children

Childwithhandgrenadedianearbus

(Descendez pour la traduction en Français.)

This is a great song made famous on the Crosby, Stills, Nash & Young album, Déjà Vu, in 1970. It was written by Graham Nash when he was with the Hollies but was never used by them so Nash proposed it for CSNY.

I’ve come across two different explanations about where Nash got the inspiration for the lyrics. One says he wrote it in reference to his father who did time in prison. But I’m skeptical about this interpretation because the Manchester Evening News, in an article about Nash, says, “Graham earned his sense of independence the hard way. Following the arrest of his father – who was sent to prison for 12 months for possession of stolen goods after buying Graham a cheap camera – he became head of the family in his mid-teens.” His father bought a camera that ‘fell off the truck’. That doesn’t sound like a hardened criminal who abandoned his family. It rather sounds like a father who wanted to offer something to his son which otherwise would have been too expensive.

The other explanation for the lyrics to “Teach your children” is that Nash came across a photograph (see above) by Diane Arbus, “Child with Toy Hand Grenade in Central Park,” which depicts a child with an angry expression holding the toy weapon. And I must admit the boy is quite creepy looking and rather troubling. The fact that Nash has a passion for photography, hence the cheap camera his father went to prison for, and his strong antiwar feelings, this explanation seems more believable to me.

Interesting fact about the recording of this song; Jerry Garcia, of the Grateful Dead, agreed to play pedal steel guitar on this song for CSNY in return for vocal lessons for the Grateful Dead. He wanted the Dead to sing harmony on their following album.

The lyrics of “Teach your children” can be broken down into two parts. The first half of the song is telling parents that they should have a code they live by (values) which will enable them to make the world a better place. They should teach their children well by sharing their code and their dreams so that their children can continue making the world a better place.

So if I believe that all people are to be respected regardless of race, religion or creed, that all living things and our planet are to be respected and I pass this code on to my children, they might make that their reality.

But if I believe that it’s a dog-eat-dog world, you have to look out for number one and that violence is a means to achieve what one wants and I pass that dream on to my children, they might make that their reality.

Or if I believe that what counts is making as much money as possible and amassing lots of material things and I pass on that dream to my children, they might make that their reality.

I personally feel that something missing today is parents having a spiritual code they live by and that they pass that on to their children. Our modern, materialistic society is a spiritual desert in which money, diplomas and power are what counts. But there is more to life than those things. And please note, I am speaking about a spiritual education, not a religious one. Some people are religious and not spiritual and they are missing the point. This is what C.S. Lewis wanted to express when he said, “If you read history you find Christians who did most for this world were those who thought most of the next.”

The first half of this song is a plea for parents to seriously think about what they are teaching their children.

The second half begins by telling young people to be understanding of what their elders have been through. Those elders have experienced fears and problems the young cannot yet understand. By making this effort to understand their elders, youth can liberate their elders from those fears and problems and help them find the truth before passing on from this life.

With age elders tend to become fixed in our opinions and the way we see the world. This can lead to cynicism or realism as some like to call it, feeling that nothing will ever change. They need the freshness of youth, their feeling of hope for the future. Young people are looking at the world with a fresh, unspoiled vision. They see the potential for change and improvement. The elders tend to see things as they are and think nothing can be done about it. They need young people to show them things can get better.

The second half of the lyrics is a plea for young people to be compassionate toward their elders and to try accomplishing their dreams to renew their hope.

This song calls for humility from both sides. Young people need humility to understand that their elders have a lot to offer based on their life experience. And elders need humility to understand that their children have a lot to offer based on their unclouded vision of where our society is and where it can go. They are both striving to create a better world and elders shouldn’t let their frustration with life blind them to what the young see. When youth and elders work together great things can happen.

Thank you, Graham Nash, for writing this song! And thank you, CSN&Y for making it so enjoyable to listen to!

C,S,N& Y1 Crosby, Stills, Nash & Young hit Milwaukee, WI, USA

Then (avant)                                                                Now (aujourd’hui)

 Teach your children (Éduquez vos enfants)

Voici une chanson formidable brillamment interprétée dans le disque de Crosby, Stills, Nash & Young, Déjà Vu, en 1970. Elle fut écrite par Graham Nash quand il était encore dans le groupe The Hollies, mais comme elle ne fut  jamais utilisée par ce groupe, Nash l’a proposé pour CSNY.

J’ai trouvé deux explications pour l’inspiration derrière les paroles de cette chanson. La première dit qu’il l’a écrite en référence à son père qui est allé en prison quand il était jeune. Mais j’ai des doutes sur cette interprétation car dans un article du journal Manchester Evening News au sujet de Nash, on dit, “Graham a développé son sens de l’indépendance d’une façon difficile. Après la mise en examen de son père – qui a été envoyé en prison pendant 12 mois pour la possession de biens volés après avoir acheté un appareil photo à prix très réduit – il est devenu le chef de famille quand il avait environ 15 ans.” Son père a acheté un appareil photo qui était tombé d’un camion. Ce n’est pas tout à fait un criminel endurci qui a abandonné sa famille. C’est plutôt un père qui voulait offrir à son fils quelque chose qui autrement aurait été trop cher.

L’autre explication pour les paroles de “Teach your children” est que Nash fut frappé par une photo (voir ci-dessus) de Diane Arbus, “Child with toy hand grenade in Central Park (Enfant jouant avec une grenade factice à Central Park), montrant un enfant qui semble en colère, avec une grenade factice. Et je dois dire que l’enfant à l’air plutôt sinistre et troublant. Le fait que Nash soit un photographe passionné, d’où l’appareil photo pas cher qui a mis son père en prison, et sa position très ferme contre la guerre du Vietnam, cette 2ème explication me semble plus facile à croire.

Anecdote intéressante sur l’enregistrement de cette chanson, Jerry Garcia, du groupe Grateful Dead, a accepté de jouer la guitare pedal steel avec CSNY en échange de leçons pour chanter en harmonie. Il voulait que les Grateful Dead chante en harmonie pour leur prochain disque.

Les paroles de “Teach your children” peuvent être séparées en deux parties. La première partie dit aux parents qu’ils ont besoin d’un code de conduite à suivre (des valeurs) qui les guidera pour rendre le monde meilleur. Ils devraient  bien éduquer leurs enfants en partageant leur code de conduite et leurs rêves pour que leurs enfants continuent à rendre le monde meilleur.

Donc si je pense que tout le monde doit être respecté, sans tenir compte d’ethnie, de religion ou de croyance, que toute chose vivante et la terre doivent être respectées et que je passe ce code de conduite à mes enfants, ils pourraient faire de ce code leur réalité.

Mais si je crois que la vie est la loi du plus fort, qu’il faut penser à soi-même et que la violence est un moyen pour accomplir ce que l’on veux et si je passe ce code de conduite à mes enfants, alors ils pourraient aussi faire de ce code leur réalité.

Et si je crois que ce qui compte et de gagner autant d’argent que possible et d’amasser beaucoup de choses matérielles et que je passe ce code de conduite à mes enfants, ils pourraient aussi faire de ce code leur réalité.

Personnellement, je pense qu’une chose qui manque aujourd’hui est un code spirituel dans la vie des parents et qu’ils puissent le transmettre à leurs enfants. Notre société moderne et matérialiste est un désert spirituel dans lequel ce qui compte est l’argent, les diplômes et le pouvoir. Mais il y a plus dans la vie que ces choses. Et, notez bien, je parle d’un code spirituel, d’une éducation spirituelle, non pas religieuse. Certaines personnes sont religieuses et pas spirituelles , elles n’ont pas saisi l’essentiel. C’est ce que C.S. Lewis voulait exprimer quand il a dit, “Si vous lisez l’histoire vous trouverez que les Chrétiens qui ont tout fait pour ce monde étaient ceux qui pensaient le plus au monde à venir.”

La première moitié de cette chanson est un appel pour les parents de bien réfléchir à ce qu’ils passent à leurs enfants.

La deuxième partie commence en disant aux jeunes d’être compréhensifs envers ce que leurs ainés ont traversé. Ces ainés ont traversé des peurs et des problèmes que les jeunes ne peuvent pas encore saisir. Et les jeunes ont le pouvoir de libérer leurs ainés de ces peurs et de ces problèmes et de les aider à découvrir la vérité avant de quitter cette vie.

Avec l’âge les ainés ont tendance à devenir rigide dans leurs opinions et dans la façon dont ils voient le monde. Ceci peut conduire au cynisme, ou au réalisme comme certains aiment l’appeler, avec un sentiment que le monde ne changera jamais. Les jeunes regardent le monde avec une vision fraîche et ouverte. Ils voient le potentiel pour le changement et le progrès. Les ainés ont tendance à voir la vie comme elle est et ils pensent que rien ne peut être fait. Ils ont besoin des jeunes pour voir que la vie peut s’améliorer.

La deuxième partie des paroles est un appel aux jeunes à avoir de la compassion envers leurs ainés et à essayer d’accomplir leur rêves et de leur redonner espoir.

Cette chanson demande de l’humilité des deux cotés. Les jeunes ont besoin de l’humilité pour reconnaitre que leurs ainés ont beaucoup à offrir, basé sur leur expérience de la vie. Et les ainés ont besoin d’humilité pour reconnaitre que les jeunes ont beaucoup à offrir basé sur leur vision claire de la société actuelle et de ce qu’elle peut devenir. Chacun d’entre eux s’efforcent de créer un monde meilleur et les ainés ne devraient pas laisser leurs frustrations cacher la vision qu’en ont les jeunes. Quand les jeunes et les ainés peuvent travailler ensemble, de grandes choses peuvent être accomplies.

Merci, Graham Nash, pour avoir écrit cette chanson! Et merci, Crosby, Stills, Nash & Young, pour l’avoir rendue si agréable à écouter!

Parents: Part of the problem or part of the solution?

GovernmentKnowsBest

(Descendez pour la traduction en Français.)

A friend sent me this French blog post yesterday. It brings up a serious problem that I have observed in France for many years; Parents are seen as part of the problem rather than part of the solution. Below is an English translation of the blog and here is a link to the original French blog on Femmes Actives et Foyer (Active Women and Home).

**********

“We no longer speak of parents when it comes to education”

Today our Association was invited to participate in a conference at UNESCO in Paris. The theme was: “How can education efficiently advocate respect of diversity and tolerance?”

Certain speeches were interesting but much to my surprise not once during the two hours were parents mentioned. Children and young people from other countries were spoken about, as were experiences from schools, training adults to educate children with the same “values” and the same slogans. But parents were never spoken of. As if they didn’t exist, as if they had no role to play, as if these children were born from nowhere, had neither parents nor family capable of participating in their education, passing on their history, their culture, their customs, love of others and still many other things.

This appeared extraordinary and incoherent to me: young people have to know others to respect them. But we never bother to teach them to know themselves. Yet as Socrates, the Greek philosopher of the 5th century before Jesus, said: “Know Thyself and you will know the Universe and the Gods.”

During the debate I took the liberty of posing the first question: “What was the role of parents in their plan?”

While Gabriel Brener, from Argentina, recognized the important role of parents, for Patrice Brodeur, research director, parents should only be present to receive the same “teaching” as their children. He seemed to think that nothing good could come from the parents. He also proposed to include the grandparents to make things move more quickly and so that this knowledge that he considers unique and impossible to ignore can reach everyone as quickly as possible.

And yet:
Mothers loathe war which takes their children. It is mothers who best teach their children to love and respect all human beings…if we give them the time and the possibility to do so.
Brigitte Jacquelin, March 18th, 2015

**********

As I said above I have observed this French attitude of seeing parents as part of the problem for many years. Something is not right when it is a stated goal to sideline parents and even to express a desire to “educate” them. This attitude is justified in the name of “protecting” young people from parents who are “too religious”, thinking above all of Muslim familes but also any families which  choose to raise their children with a moral education. So if an adolescent girl takes part in an unprotected sexual relationship, she can easily be given a morning-after pill and her parents do not need to be informed. In like manner an adolescent girl, realizing she is pregnant, can go to the school nurse who will arrange for her to go for an abortion without her parents being informed.

I find this totally unacceptable. I am a concerned parent and I should have the right to know what is going on in my child’s life. What the French school system is doing is undermining parent’s authority. It is giving children the idea that their parent’s ideas and values don’t matter. This is dangerous for our children. At an age when they are naturally taking a distance from their parents to discover who they are, the state is telling them that their parents ideas and values are unimportant. This can leave young people lost and confused and open to unhealthy influences including gangs, drugs, alcohol, sexual activity and, as we have recently seen, the influence of Islamic extremists.

The French government and its ‘nanny state'( a term made famous by Margaret Thatcher) is sure that it knows what’s best for the nation’s children and it sincerely sees parents as part of the problem. We are on a slippery slope here in France. I don’t know how it is in other countries but I’d like to hear from those of you reading this outside of France. Please scroll down, click on ‘leave a comment’ and let me know what attitude the government and educational authorities in your country have toward parents.

etatnounou

Les Parents: Une partie du problème ou une partie de la solution?

Une amie m’a envoyé ce sujet de blog hier. Il soulève un problème sérieux que j’ai observé en France depuis quelques années: les parents sont vus comme une partie du problème plutôt qu’une partie de la solution. Voici un lien vers le blog de Femmes Actives et Foyer mais voici une copie du texte:

**********

On ne parle même plus des parents lorsqu’il s’agit d’éducation !

Aujourd’hui notre Association était invitée à participer à une table ronde à la maison de l’UNESCO à Paris. Le thème était : « Comment l’éducation peutelle promouvoir efficacement le respect de la diversité et la tolérance ? »

Certaines interventions étaient intéressantes mais à mon grand étonnement pas une seule fois au cours de ces deux heures il n’a été question des parents. On parlait des enfants ou des jeunes des pays différents, des expériences dans les écoles, des adultes formés à les éduquer aux mêmes « valeurs », aux mêmes slogans.  Mais des parents on n’en a jamais parlé. Comme s’ils n’existaient pas, comme s’ils n’avaient aucun rôle à jouer, comme si ces enfants  étaient nés de nulle part, n’avaient ni parents, ni famille capables de participer à leur éducation, de leur transmettre leur histoire, leur culture, leurs coutumes, l’amour des autres et beaucoup de choses encore.

Cela m’a paru extraordinaire et incohérent : il faut que les jeunes connaissent les autres pour les respecter. Mais jamais  on ne s’occupe  de leur apprendre à se connaître d’abord eux-mêmes. Pourtant disait Socrate, philosophe Grec du Vème siècle avant Jésus Christ : « Connais-toi toi-même et tu connaîtras l’univers et les dieux. »

Je me suis permis lors du débat de poser la première question : quel était le rôle des parents dans leur schéma ?

Si Gabriel Brener (Argentine) a admis le rôle important des parents, pour Patrice Brodeur, directeur de recherche, les parents ne devaient être là que pour subir le même « enseignement » que leurs enfants. Rien de bon ne semblait pouvoir venir de leur part. Il a même proposé de faire venir aussi les grands-parents pour aller plus vite et que ce savoir qu’il considère unique et incontournable parvienne au plus tôt dans tous les esprits.

Et pourtant : Les mamans ont horreur de la guerre qui prend leurs enfants. Ce sont elles qui leurs apprendront le mieux à aimer et à respecter toute créature humaine… si on leur laisse le temps et la possibilité de le faire.
Brigitte Jacquelin – 18 mars 2015

**********

Comme je l’ai dit juste ci-dessus je constate cette attitude française de voir les parents comme une partie du problème depuis un nombre d’années. Quelque chose ne tourne pas rond quand c’est un but exprimé de mettre les parents sur la touche et même de vouloir les “éduquer”. Cette attitude est justifiée dans le nom de la “protection” des jeunes par rapport aux  parents qui sont “trop religieux”, en pensant surtout aux familles musulmanes mais aussi à toutes les familles religieuses qui ont choisi d’élever leurs enfants avec une éducation morale. Ainsi quand une adolescente a une relation sexuelle non-protégée elle peut facilement recevoir une pilule du lendemain sans que ses parents en soient informés. De la même façon si une adolescente réalise qu’elle est enceinte, l’infirmière scolaire  va faire le nécessaire pour qu’elle ait un avortement sans que ses parents en soient informés.

Je trouve cela totalement inacceptable. Je suis un parent concerné et je devrais avoir le droit de savoir ce qui se passe dans la vie de mon enfant. Ce que notre système scolaire fait est de saper l’autorité des parents. Le message qu’il donne aux enfants est que les opinions et les valeurs de leurs parents ne comptent pas. Ceci est dangereux pour nos enfants. A un âge où les jeunes prennent une distance de leurs parents pour se découvrir, l’état leur dit que les idées et les valeurs de leurs parents sont sans importance. Ce qui peut laisser nos jeunes perdus et confus et ouverts aux influences néfastes telles que les gangs, la drogue, l’alcool, l’activité sexuelle et, comme nous le voyons  récemment dans la presse, l’influence des extrémistes islamistes.

Mais le gouvernement français et son ‘état nounou’ (une expression rendue célèbre par Margaret Thatcher) est certain qu’il sait ce qui est le mieux pour les enfants de la nation et il voit sincèrement les parents comme une partie du problème. Nous sommes sur une pente glissante ici en France. Je ne sais pas comment ça se passe dans d’autres pays mais j’aimerais avoir des nouvelles de ceux qui me lisent hors de la France. Descendez à la fin de ce sujet, cliquez sur ‘leave a comment’ (laisser un commentaire) et dites-moi quelle est l’ attitude du gouvernement et du système scolaire dans votre pays envers les parents.

Moral Facts…

C&Hmoralrelativism C&Hmoralrelativism2

(Désolé, pas de traduction en Français aujourd’hui.)

I have done a few posts on the importance of values in our lives and in our society. So I was very interested when I saw this article in The New York Times explaining how many of our young people think there are no moral facts.

It seems they are being taught a simplistic view of life that goes:

Fact: Something that is true about a subject and can be tested or proven.

Opinion: What someone thinks, feels, or believes. Based on this way of thinking any value, any virtue, any moral teaching can be brushed aside as “just your opinion and who are you to force your opinions on me.” So we can tell our children it is not right to cheat at school. But what is right or wrong is just someone’s opinion. So I choose to think it’s OK and I’ll cheat.

If you are concerned by the lack of values in today’s society, please read this article, by Justin P. McBrayer, an associate professor of philosophy at Fort Lewis College in Durango, Colorado and talk to your friends and acquaintances about it. Loss of values is what destroys cultures and we are heading down that path unless corrective action is taken. Why our children don’t think there are moral facts

These young people today!!!

Socrates

(Descendez pour la traduction en Français.)

I think everyone has already read the famous quote falsely attributed to Socrates: “Our youth now love luxury. They have bad manners, contempt for authority; they show disrespect for their elders and love chatter in place of exercise; they no longer rise when elders enter the room; they contradict their parents, chatter before company; gobble up their food and tyrannize their teachers.”

It has given us the impression that young people have always been out of control. I guess it is supposed to make us feel better as it makes us feel that from the earliest days of humanity parents have been struggling with adolescents, so I’m not necessarily doing anything wrong now.

But that quote always left me with a bad taste in my mouth, so to speak. It just didn’t seem like something that Socrates, a man of great reason, would say. It simply points out the surface problem with no consideration for the cause.

I recently came across this quote from Charles de Secondat, Baron de Montesquieu  which I find much better: “It is not the young people that degenerate; they are not spoiled till those of maturer age are already sunk into corruption.”

To put it in simple language, it’s not the young people that are the problem; it’s their parents and their society that have already sunk into corruption that are the problem.

Ouch! That first quote makes the parents feel better because it allows us to look down on our children as being the problem. But that second quote is like taking a right hook in a boxing ring, it hurts. “Wait a minute! I gave my children a good education! It’s not my fault if they didn’t listen.”

Well…many of us are guilty of ‘giving’ a good education but not living it ourselves. I can tell my children to be polite and respectful to others till I’m blue in the face. But children have a terrible habit of paying more attention to how I behave than to what I say. If I insist that my children be polite and respectful but they observe that I am only polite and respectful with certain people, they will learn that they should generally be polite and respectful but there are people with whom it is acceptable not to be polite and respectful.

And if I insist that my children are polite and respectful and I am not that way with them, they will learn that with position and power these rules don’t apply.

In other words, we have to practice what we preach. Unfortunately that is not easy to do.

Some might say, “I try to practice what I preach but from adolescence my kids reject what I say.”

Don’t lose hope. It’s normal that at adolescence children want to discover themselves and they distance themselves from their parents and their ideas. But if you have practiced what you preach, after a few years of seeing how confused everyone else is, they might decide that your education and your ideas were not so bad after all.

The best education we can give our children is to have clear, simple values and to show an example of living them. Even if they seem to reject your ideas at adolescence you might be pleasantly surprised in a few years to see them raising their children as you raised them.

But we do face a challenge trying to give our children a good education. Most school systems in our “developed western societies” have created an atmosphere where there is a lack of discipline and the education parents give their children is sometimes contradicted.

Baron de Montesquieu didn’t expect our civilization to sink so low when he also said: “We receive three educations, one from our parents, one from our school masters, and one from the world. The third contradicts all that the first two teach us.”  It’s sad to say but now the second one also contradicts the first.

There is a need to reflect on the lack of values in our school systems and our societies. A society with no clear values leads to a population acting based on selfishness and immediate gratification. The Ten Commandments, which are the foundation on which our Judeo-Christian culture was built, have been side-lined.

Many people reject the first four commandments saying, “I can be a good person without believing in God. Get rid of the first four commandments that talk about God and I can live by the remaining six.” The problem is that when we drop God, we go from the Ten Commandments to the Six Good Ideas to Live By. And those six good ideas have no solid foundation.

I can accept living with the good idea that I shouldn’t lie. But if it is simply a good idea I will easily decide I don’t need to follow it when it doesn’t suit my needs. I can declare all of my income and pay more taxes or I can lie and not declare some part-time work I did. It’s only a small white lie about a few thousand dollars. So much for that good idea…

I can accept living with the good idea that I shouldn’t commit adultery. But that new secretary is so cute and easy to talk to. My wife will never know so it should be OK. So much for that good idea…

A Commandment means I recognize a Superior Being who created me to live a certain way. The Ten Commandments are Life For Dummies and I need to apply them in my life.

A Good Idea to Live By means I understand intellectually that this could be a good way to live but when it interferes with what I want to do, I’ll forget about it.

This is the society we’re sending our children into (look at my previous post Fifty Shades of Grey? I think I’ll pass. , for an example). They really need us to teach them and show them the example of someone who does live according to some solid, well-founded values. That is one of the greatest gifts we can give our children. And if you don’t give them those values, who will?

 200 Francs Montesquieu 4a

Les jeunes d’aujourd’hui!!!

Je pense que tout le monde a déjà lu la citation faussement attribuée à Socrate: « Nos jeunes aiment le luxe, ont de mauvaises manières, se moquent de l’autorité et n’ont aucun respect pour l’âge. À notre époque, les enfants sont des tyrans. »

Elle nous donne l’impression que les jeunes ont  toujours été difficiles. Je suppose qu’elle a pour but de nous rassurer et que depuis l’aube de l’humanité les parents ont lutté avec leurs adolescents, donc ce n’est pas forcément moi qui suis un mauvais parent.

Mais cette citation m’a toujours mis mal à l’aise. Elle ne semblait pas comme quelque chose que Socrate, un homme de raison, aurait dit. Elle parle du problème en surface sans considération pour la cause.

Récemment j’ai trouvé cette citation de Charles Louis de Secondat, baron de La Brède et de Montesquieu que je trouve meilleure: « Ce n’est point le peuple naissant qui dégénère, il ne se perd que lorsque les hommes faits sont déjà corrompus ».

En d’autres termes, le problème n’est pas la jeunesse mais les parents et la société qui ont déjà sombrés dans la corruption.

Aïe! La première citation remonte le moral des parents car elle nous permet de regarder de haut nos enfants en tant que fautifs. Mais la citation de Montesquieu est comme un crochet droit dans un match de boxe, ça fait mal. “Attendez! J’ai donné une bonne éducation à mes enfants! Ce n’est pas ma faute s’ils n’ont pas écouté.”

Eh bien…beaucoup parmi nous sommes coupables d’avoir donné une bonne éducation mais de ne pas l’avoir vécue nous-mêmes. Je me tue à dire aux enfants d’être polis et respectueux envers les autres. Mais les enfants ont une habitude énervante de faire plus attention à mon comportement qu’à mes paroles. Si j’insiste que mes enfants soient polis et respectueux avec les autres mais qu’ils constatent que je ne suis poli et respectueux qu’avec certaines personnes, ils vont apprendre qu’ils devraient être polis et respectueux en général mais qu’être poli et respectueux avec tous n’est pas une nécessité.

Et si j’insiste que mes enfants soient polis et respectueux mais que je ne le suis pas avec eux, ils vont apprendre qu’avec la position et le pouvoir ces règles ne s’appliquent pas.

Nous avons besoin de pratiquer ce que l’on prêche. Malheureusement ceci n’est pas facile à faire.

Certains pourraient dire, “J’essaie de pratiquer ce que je prêche mais à l’adolescence, mes enfants rejettent ce que je dis.”

Ne perdez pas espoir. C’est normal qu’à l’adolescence les jeunes veulent se découvrir et qu’ils prennent leur distance vis à vis de leurs parents et de leurs idées. Mais si vous avez pratiqué ce que vous prêchez, après quelques années à observer à quel point les autres sont confus et perdus, ils pourraient décider que votre éducation et vos idées n’étaient pas aussi nulles qu’ils le pensaient.

La meilleure éducation que nous pouvons donner à nos enfants est d’avoir des valeurs claires et simples et de montrer l’exemple en les  vivant. Même s’ils ont l’air de rejeter vos idées à l’adolescence, il y a une chance pour que vous soyez surpris dans quelques années de les voir éduquer leurs enfants comme vous les avez éduqués vous mêmes.

Mais nous sommes confrontés avec un défi en essayant de donner une bonne éducation à nos enfants. La plupart des systèmes scolaires dans nos “sociétés occidentales développées” ont créé une ambiance où il y a un manque de discipline et ce que les parents enseignent à leurs enfants est souvent contradictoire.

Le Baron de Montesquieu n’a pas attendu que notre civilisation descende à un niveau si bas quand il a dit, “Aujourd’hui, nous recevons trois éducations différentes ou contraires : celle de nos pères, celle de nos maîtres, celle du monde. Ce qu’on nous dit dans la dernière renverse toutes les idées des premières.” C’est triste à dire mais aujourd’hui les deuxièmes aussi renversent les idées des premières.

Il y a un besoin de réfléchir sur le manque de valeurs dans nos systèmes scolaires et dans notre société aujourd’hui. Une société sans valeurs claires conduit à une population qui agit basée sur l’égoïsme et la gratification immédiate. Les Dix Commandements, sur lesquels notre civilisation judéo-chrétienne a été construite, ont été mis de coté.

Beaucoup de personnes rejettent les quatre premiers commandements. “Je peux être une bonne personne sans croire en Dieu. Débarrassons nous des quatre premiers commandements, qui parlent de Dieu et nous pouvons vivre avec les six restants.” Le problème étant que quand on laisse tomber Dieu, on va des ‘Dix Commandements’ aux ‘Six bonnes idées pour la vie’. Et ces six bonnes idées n’ont aucun fondement.

Je peux accepter de vivre selon la bonne idée que je ne devrais pas mentir. Mais si c’est juste une bonne idée je vais facilement décider que je n’ai pas besoin de la suivre quand elle gène mes projets. Je peux déclarer toutes mes rentrées d’argent et payer plus d’impôts ou je peux mentir en ne déclarant pas mon travail à mi-temps. Ce n’est qu’un petit mensonge sur quelques milliers de dollars. Une bonne idée oubliée…

Je peux accepter de vivre selon la bonne idée que je ne devrais pas commettre d’adultère. Mais cette nouvelle secrétaire est si mignonne et c’est si agréable de parler avec elle. Ma femme ne saura jamais donc pourquoi pas. Une autre bonne idée oubliée…

Un Commandement veut dire que je reconnais qu’il y a un Être Supérieur qui m’a créé pour vivre d’une certaine façon. Les Dix Commandements sont ‘La Vie pour les Nuls’ et j’ai besoin de vivre selon ces Commandements.

En revanche, une bonne idée pour la vie veut dire que je comprends intellectuellement que ce serait une bonne façon de vivre mais quand elle m’empêche de faire ce que je veux vraiment faire, je vais la laisser tomber.

Voici la société dans laquelle nous élevons nos enfants (voir mon message précédent sur Fifty Shades of Grey? I think I’ll pass. , pour  exemple). Ils ont vraiment besoin que nous les éduquions et que nous montrions l’exemple de quelqu’un qui vit selon des valeurs solides et bien-fondées. C’est un des plus grands cadeaux que nous pouvons donner à nos enfants. Et si vous ne donnez pas ces valeurs à vos enfants, qui va le faire?