Dealing with Paris terror attacks

attentats-carillon-hommage

(Decendez pour la traduction en Français.)

I have been too busy since August to do anything with my blog but recent events in Paris push me to express two points that have been spinning around in my mind this past week.

The first point is the pessimistic, victimized way everyone is speaking about these events. On November 19th the French Prime Minister, Manuel Valls said of the November 13th terrorist attacks, “The operation was meticulously prepared and it was methodically executed.”

While I agree that the operation was meticulously prepared, I would like us to give second thought to this supposed ‘methodical execution.’ Was the execution of this operation a great success for ISIS?

The three suicide bombers around the stadium north of Paris blew themselves up and only killed one other person. The attack was meticulously prepared but something went totally wrong with the execution. Their goal was surely to either blow themselves up outside the stadium as the spectators were arriving or to go into the stadium and blow themselves up during the match. But for some unknown reason, for which we can be very thankful, they blew themselves up after everyone went into the stadium and they did not get in.

This is not methodical execution.

And what about the Bataclan, was that part of their project ‘methodically executed?’ Three men with automatic weapons go into a theater which seats 1,500 people and only 89 were killed. I do not want to seem callous when I say that. The loss of 89 lives is terrible but it is a minor miracle that the number was not much higher. These “wannabe” terrorists did not seem to have the heart to kill their hostages. There are some testimonies of people who were allowed to leave. This team was not capable of causing the amount of death and mayhem that their Syrian handlers wanted to see.

This is not methodical execution.

The third team which drove around shooting up restaurants was the best example of methodical execution. But at the end the only surviving terrorist of the three teams could not take the final step of blowing himself up. ISIS released a statement claiming responsibility for the attacks and praised the eight brothers who were declared martyrs for detonating their explosive belts. But only seven of the eight terrorists blew themselves up. Salah Abdeslam did not blow himself up and phoned a friend in Belgium asking him to drive down to Paris and pick him up. His inability to follow through to the end gave French and Belgian investigators the opportunity of quickly understanding a lot of the logistics behind the attacks and to weaken this international network.

So while the third team did show methodical execution, Salah Abdeslam, another ‘wannabe’ terrorist, realized he didn’t have what it takes.

So, please, let us stop speaking about these terrorist as if they are so capable and methodical. We do need to be careful; we do need to be prepared. Their operations are often meticulously prepared. But their execution is not always methodical, often made up of ‘wannabe’ terrorists who don’t know what they are doing and are just as scared as we are.

Let us be grateful that the death toll was not much higher. It could easily have gone over 200.

In reaction to the January attacks, the French had a much more upbeat attitude, “We’re still here and we’re not afraid. Life goes on and we won’t let you get us down.”  We need to reawaken that defiant, in-your-face, French pride once again. John Oliver, a British humorist, expressed this quite well in his vulgar but funny tirade (see below, I am terribly sorry if anyone is offended by the language) about the terrorists.

My second point is about how to respond to these attacks. I am for the military strikes against ISIS, I am even for cooperation with the Russians even though I think Putin is an extremely dangerous man. Military action to limit the growth and the organization of ISIS is necessary. I am also for the Anonymous hackers group targeting them. If they can reveal their financial information and hurt them financially, that would be great.

But what is the best response for your average man or woman when faced with such violent, barbaric and immoral behavior? First of all, turn off your TV and spend time with family and friends, get out in nature and take a walk. Spending too much time in front your TV, watching non-stop coverage of these events, the same shocking footage, the same depressing information, will definitely make you feel negative and miserable.

To pull yourself out of that negative, miserable state of mind I would suggest; avoid fear, anger, hatred and a desire for revenge. Those emotions work against the person who has them. As a wise being once said, ““Fear is the path to the dark side. Fear leads to anger. Anger leads to hate. Hate leads to suffering.”

And, please, let us avoid becoming anti-Islamic. These terrorist do not represent Islam any more than the Inquisition represented Christianity. They have killed a large number of Muslims in Iraq and Syria and blown up mosques of those they don’t consider ‘true Muslims.’ They also target Muslims in France who they don’t consider ‘true Muslims.’

What we all need in our hearts now is compassion, compassion for the victims, their families, their friends and even for the families of the terrorists. The weight of having a child that became a terrorist would be a very heavy burden to carry.

And we also need forgiveness in our hearts. I am sure a lot of people will reject this statement. How to forgive the unforgivable? What needs to kept in mind is that he who forgives liberates himself. If I hold onto the fear, hatred, anger and a desire for revenge I am only hurting myself. Sometimes the person who has hurt us does not even realize he has hurt us. I am holding hatred and anger, feeling terrible and the other person is getting on with his life with the feeling that everything is fine. Or the other person has made amends and feels that all is forgiven, while I hold onto hatred and anger. I am only making myself miserable.

When Jesus prayed, “Father, forgive them they know not what they do.”, he was right. They did not know what they were doing. The Roman soldiers were just following orders. Jesus was just another rabble-rouser and the Roman Empire had a way of dealing with that kind of person. The Scribes and Pharisees and the people who had called for Jesus’ crucifixion had no idea who Jesus was and why he was important. They had made the greatest mistake possible. Jesus did not waste his time thinking about their mistake, they truly had no idea of the mistake they were making. Jesus simply forgave them and by forgiving them he liberated himself.

In the same way, we need to forgive these terrorists. These people have had their minds twisted and manipulated and can no longer see right from wrong. As the expression says, “There but for the grace of God go I.” In different circumstances any one of us could be pushed over the edge to do such things. Of course, many will react saying “never”, “not me”, etc. But that shows how little we really know ourselves. In an extreme situation any of us could become very different people.

And to compassion and forgiveness I would add the importance of prayer and/or meditation. In the past week I have seen people on both sides of the Atlantic responding to #prayforparis with comments like, “a lot of good that will do” or “we are French, we don’t need your prayers, we don’t need your religion”.

I strongly believe in the power of prayer and meditation. Not selfish prayer that Janis Joplin parodied, “Oh Lord won’t you give me a Mercedes Benz, my friends all drive Porsche I must make amends.” We are called to pray for others with a sincere attitude, wanting what is best for them. Our prayers can offer support to those who lost their lives in the terrorist attacks. I also believe in life after death, their path continues and our prayers can offer support and encouragement as they make this unexpected, new beginning. Our prayers offer support to the families and friends of those who were killed, support to those who were wounded and to those who were present and were not injured but have been deeply shocked and troubled by this traumatic experience. And, as I mentioned before, the families of the killed terrorists need support. They probably raised their child hoping he/she would become a good person and then one day the unthinkable happens; their child has gone in a direction that the parents would never have believed possible.

We also need to pray for those young people who are attracted by ISIS that their conscience can help them feel that there is something not right about this group, that this is not the direction they want their life to go. Some of those terrorists on November 13th might have been struggling with their conscience and that might be why some of those in the Bataclan let some people run away and didn’t keep killing even when they had the time.

Compassion, forgiveness and prayer; those are our best response as individuals when confronted by the unacceptable.  If we go the way of fear, anger, hatred and revenge, we are following the path of the terrorist. I, for one, do not want to go down that path.

 

 

FAIRE FACE AUX ATTAQUES TERRORISTES A PARIS

J’ai été trop occupé depuis le mois d’aout  pour travailler sur mon blog mais les événements récents de Paris me poussent à exprimer deux points qui tournent dans ma tête depuis cette semaine.

Le premier point est à propos de l’attitude pessimiste et de celle d’être une victime qui transparaît en France, quand on parle de ces événements. Le 19 novembre le Premier Ministre, Manuel Valls, a dit, « L’opération était minutieusement planifiée. Elle a été méthodiquement exécutée. »

Bien que je sois d’accord avec le fait que l’opération ait été minutieusement planifiée, j’aimerais que l’on reconsidère cette ‘exécution méthodique.’ L’exécution de cette opération est-elle un grand succès pour Daesh ?

Les trois kamikazes autour du Stade de France se sont fait exploser et ils n’ont tué qu’une seule personne. L’attaque a été minutieusement planifiée mais quelque chose ne s’est pas passé comme prévu avec l’exécution. Leur but a surement été, soit de se faire exploser au milieu de la foule de personnes qui arrivait pour le match de foot ,soit d’entrer dans le stade avec la foule pour se faire exploser pendant le match. Mais pour une raison inconnue, pour laquelle nous pouvons être très reconnaissants, ils se sont fait exploser après que tout le monde soit entré dans le stade et qu’eux-mêmes n’y soient pas entrés.

Ce n’est pas une exécution méthodique.

Et pour le Bataclan, est-ce que cette partie de leur projet a été « méthodiquement exécutée ? » Trois hommes avec des armes automatiques entrent dans un théâtre bondé, d’une capacité de 1500 personnes, et seulement 89 d’entre elles sont tuées. Je ne veux pas sembler être sans cœur en disant cela. La perte de 89 vies est horrible mais c’est un vrai miracle que le nombre de morts n’ait pas été beaucoup plus élevé. Ces soi-disant terroristes ne semblaient pas avoir le cœur de tuer leurs otages. Il y a eu des témoignages de personnes que les terroristes ont laissé s’échapper du Bataclan. Cette équipe n’a pas été capable de faire la mort et la détresse que leurs commanditaires voulaient voir.

Ce n’est pas une exécution méthodique.

La troisième équipe qui se déplaçait en voiture pour tirer sur des restaurants a été le meilleur exemple de l’exécution méthodique. Mais à la fin le seul terroriste survivant des trois équipes n’a pu franchir la dernière étape de se faire exploser lui-même. Daesh a revendiqué la responsabilité pour ces attaques en louant les huit frères qui ont été déclaré martyrs pour avoir déclenché leur ceinture explosive. Mais seulement sept des huit terroristes se sont faire exploser. Salah Abdeslam n’a pas actionné sa ceinture explosive et il a téléphoné à un ami en Belgique, lui demandant de venir le chercher à Paris en voiture. Son incapacité de franchir la dernière étape a donné aux investigateurs français et belges la possibilité de rapidement comprendre une bonne partie de la logistique derrière les attaques et d’affaiblir ce réseau international.

Bien que la troisième équipe ait bien montré une exécution méthodique, Salah Abdeslam, encore un soi-disant terroriste, a réalisé qu’il n’avait pas l’étoffe d’être un vrai terroriste.

Donc, s’il-vous-plait, arrêtons de parler de ces terroristes comme s’ils sont, si capable et méthodique. Nous avons besoin de faire attention, nous avons besoin d’être préparé. Leurs opérations sont souvent minutieusement planifiées. Mais, leur exécution n’est pas toujours méthodique, souvent composé de soi-disant terroristes qui ne savent pas ce qu’ils font et ont aussi peur que nous.

Soyons reconnaissant que le nombre de morts n’ait pas été beaucoup plus élevé. Il aurait pu facilement atteindre beaucoup plus que 200.

Après les attaques de janvier, nous avions eu une réaction beaucoup plus optimiste, « Nous sommes toujours ici et nous n’avons pas peur. La vie continue et nous ne vous laisserons pas nous abattre. » Nous avons besoin de réveiller cette fierté française défiante et confiante. John Oliver, un humoriste britannique, a très bien exprimé cet état d’esprit dans son diatribe grossier mais drôle (voir au-dessus) à propos des terroristes.

Mon deuxième point est sur le sujet : comment répondre à ces attaques. Je suis d’accord avec des frappes militaire sur ISIS, je suis même d’accord avec la coopération avec la Russie même si je pense que Putin est un homme extrêmement dangereux. Une action militaire pour limiter la croissance et l’organisation de Daesh est nécessaire. Je supporte aussi les efforts du groupe de hackers, Anonymous, de cibler Daesh. Si ce groupe peut révéler des détails sur leur financement et les gêner financièrement, ce serait formidable.

Mais quelle est la meilleure réponse pour une personne lambda quand il faut faire face à des actes si violents, barbares et immoraux ? Dans un premier temps, éteindre la télé et passer du temps avec sa famille et ses amis, sortir dans la nature et faire une balade. Passer trop de temps devant la télé à regarder les reportages sur ces événements en boucle, les mêmes images choquantes, les mêmes détails déprimants, et vous ne vous sentirez que négatif et misérable.

Pour vous sortir des cet état négatif et misérable je suggèrerais : éviter la peur, la colère, la haine et le désir pour la vengeance. Ces émotions ont un effet envers la personne qui les ressent. Comme un être très sage a dit, « La peur est le chemin vers le côté obscur : la peur mène à la colère, la colère mène à la haine, la haine… mène à la souffrance. »

Et, s’il vous plait, évitons de devenir anti-Islamique. Ces terroristes ne représentent pas plus l’Islam que l’Inquisition a représenté le Christianisme. Daesh a tué un grand nombre de Musulmans en Iraq et en Syrie et a fait sauter des mosquées de ceux qu’il ne considère pas être de « vrai Musulmans. » En France une de leurs cibles est les Musulmans qui ne sont pas considérés comme des « vrai Musulmans. »

Ce que nous avons tous besoin dans nos cœurs en ce moment, c’est de la compassion, compassion pour les victimes, leurs familles, leurs amis et même pour les familles des terroristes. Le poids d’avoir un enfant qui devient terroriste doit être très difficile à porter.

Et nous avons aussi besoin de pardon dans nos cœurs. Je suis sûr qu’un certain nombre de personnes rejettera cette affirmation. Comment pardonner l’impardonnable ? Ce qui doit-être compris et que la personne qui pardonne se libère. Si je garde la peur, la colère, la haine et le désir pour la vengeance je ne fais de mal qu’à moi-même. Parfois la personne qui nous blesse ne réalise même pas que nous  sommes blessés. Si je garde la peur et la colère en moi, je ne me sens pas bien pendant que l’autre personne, elle, avance dans sa vie avec le sentiment que tout va bien. Ou l’autre personne ayant fait amende honorable, pense que tout est pardonné, mais moi, je garde ma haine et ma colère en moi. Je ne fais que me rendre malheureux.

Quand Jésus a prié, « Père, pardonne-leur : ils ne savent ce qu’ils font. », il avait raison. Ils ne savaient vraiment pas ce qu’ils faisaient. Les soldats romans faisaient ce que leurs chefs ordonnaient. Jésus était simplement encore un autre agitateur et l’Empire romain avait sa façon de traiter de telles personnes. Les scribes et les Pharisiens et les personnes qui ont demandé que Jésus soit crucifié n’avaient aucune idée de qui Jésus était ou pourquoi il était important. Et pour cette raison ils ont fait la plus grande erreur possible. Jésus, lui, n’a pas perdu son temps en pensant à leur erreur, ils n’avaient vraiment aucune idée de ce qu’ils faisaient. Jésus les a simplement pardonné et en les pardonnant il s’est libéré.

De la même façon, nous avons besoin de pardonner à ces terroristes. Ils ont eu leurs pensées déformées et manipulées et ils ne peuvent plus reconnaître le bien du mal. Comme dit l’expression anglaise, « grâce à Dieu, je ne suis pas de leur nombre. » Dans des circonstances différentes n’importe qui parmi nous pourrait être poussé à faire quelque chose de similaire. Bien sûr, beaucoup réagiront en disant, « jamais », « pas moi, » etc. Cela montre à quel point nous ne nous connaissons pas. Dans une situation extrême n’importe qui peut devenir quelqu’un de très différent.

Et avec la compassion et le pardon, j’ajouterai l’importance de la prière et/ou de la méditation. Dans la semaine passée j’ai vu des personnes des deux côtés de l’Atlantique qui répondaient à #prierpourparis avec des commentaires comme, « ça ne sert à rien » ou « nous somme  Français, nous n’avons pas besoin de vos prières, ni de votre religion. »

Je crois fortement dans le pouvoir de la prière et de la méditation. Pas la prière égoïste que Janis Joplin à parodié, « Oh Lord won’t you give me a Mercedes Benz, my friends all drive a Porsche I must make amends. » Nous sommes appelés à prier pour les autres avec une attitude sincère, de vouloir ce qui est le mieux pour eux. Nos prières peuvent offrir un soutien à ceux qui ont perdu leur vie dans les attaques terroristes. Je crois également à la vie après la mort, leur chemin continue et nos prières peuvent offrir un soutien et un encouragement pendant cette période quand ils avancent vers un nouveau commencement inattendu. Nos prières offrent un soutien aux familles de ceux qui ont été tués, un soutien à ceux qui ont été blessés et à ceux qui étaient présents et ont échappé sans blessure mais ont été profondément choqués et troublés par cette expérience traumatique. Et, comme je l’ai dit auparavant, les familles des terroristes tués ont aussi besoin d’un soutien. Ces parents ont probablement élevé leur enfant en espérant qu’il deviendrait une bonne personne et puis un jour l’impensable arrive ; leur enfant est allé dans une direction qu’ils n’auraient jamais cru possible.

Nous avons aussi besoin de prier pour les jeunes qui sont attirés par Daesh, que leur conscience puisse les aider à ressentir que quelque chose n’est pas correct dans ce groupe, que ce n’est pas la direction qu’ils veulent suivre. Certains de ces terroristes, le 13 novembre ont dû être tiraillé par leur conscience et c’est pour cette raison, peut-être, que certains d’entre eux au Bataclan  ont laissé sortir des otages et qu’ils n’ont pas continué à les tuer même quand ils en avaient encore le temps.

La compassion, le pardon et la prière : ce sont nos meilleures réponses en tant qu’individu quand nous devons faire face à l’inacceptable. Si nous suivons le chemin de la peur, de la colère, de la haine et de la revanche, nous suivons le chemin de ces terroristes. Moi, je ne veux pas suivre ce chemin.

Advertisements

I can’t get no satisfaction!

Satisfaction: The Rolling Stones

(Descendez pour la traduction en Français.)

A few days ago I saw a news report on French TV about the ‘clean eating’ movement in New York City with restaurants that guarentee their food is chemical and pesticide free. There are, in the US and in France, a growing number of vegitarians and vegans which is a good thing. We all need to make efforts to change our eating habits as many health problems are caused by the way we eat. The Mrs. and I eat less red meat, less carbohydrates and try to cut down on serving sizes.

Healthy eating is becoming the ‘new thing to do’. If you eat healthily you will be a happier person!

It’s funny how there is always a ‘new thing to do’ that will supposedly make us happy. But after a certain lapse of time people realize that they haven’t found lasting happiness or satisfaction from the ‘new thing to do.’ And they slowly drift away from it, looking for the next ‘new thing to do.’

Among previous ‘new things to do’ were sexual liberation, drugs and being anti-war in the 60s, disco and being anti-politicians in the 70s, being pro-homosexual and anti-AIDS in the 80s, getting a good university degree and making lots of money in the 90s, having the latest Apple gadget, getting lots of exercise and being overly-concerned about global warming in the 2000s and now it is being tolerant about anything and everything (except religion) and healthy eating.

Generation after generation we run after every possible way of being happy but few seem to find lasting happiness and satisfaction.

I think it is because our lives are totally out of balance. We focus only on the physical side in searching for happiness while totally ignoring the spiritual side of life. I believe that we are spiritual beings who spend around 80 years in this physical body and when our physical body stops working our spirit continues its existence in the spiritual world, paradise, Valhalla, Heaven, a better world or whatever you want to call it.

In our modern, developed society this way of thinking is seen as backwards, old-fashioned, outdated, superstitious, old folk’s tales, so on and so forth. But is our society an example of happy and satisfied people? Maybe the time has come to consider the idea that we are missing something important in our life.

Because I see life from the perspective that I am spirit and body, I have chosen to live in a way that gives spiritual food for my spirit as well as physical food for my body and spiritual exercise for my spirit as well as physical exercise for my body.

The result is that I am at peace with myself and the Mrs. (who shares this vision of life) and I are very happy together.

So by all means, get lots of exercise and be careful about what you eat. These are both very important things that we all need to do. But don’t forget to take care of your spirit. Read words that touch your soul and your heart, take time to pray and meditate. This is how you feed your spirit. And be careful what you let into your spirit from around you. We are surrounded by spiritual pollution.

Pornography is very bad for our spirit. It encourages a very selfish, materialistic vision that others are simply sexual objects for my pleasure. And much of what we see every day, while not being pornographic, reinforces this selfish, materialistic vision. We also take in too much violence in what we see every day, which hardens our hearts and keeps us from developing compassion.

And don’t forget to perform acts of kindness. This is how you exercise your spirit. If I only read, pray and meditate and I do not act upon it, I will eventually abandon spirituality saying it too is a ‘new thing to do’ that doesn’t make me happy. We can only find happiness through spirituality by acting upon it. It is when I live for others, forgetting myself, that I will find the happiness and satisfaction that I have been searching for.

It is time for us to rediscover this balance in life, taking care of the spirit as much, if not more, than we take care of the body. In my experience this is the way to deeper and lasting happiness and satisfaction .

The Voice: The Moody Blues

 Je n’ai pas de satisfaction!

Il y a quelques jours j’ai vu un reportage sur France 2 à propos du mouvement de ‘manger sainement’ à New York avec des restaurants qui garantissent que leur nourriture ne contient pas de produits chimiques ou de pesticides. Il y a, aux Etats-Unis et en France, un nombre croissant de végétariens et de végétaliens, ce qui est un changement positif. Nous avons, tous, besoin de changer nos habitudes alimentaires sachant que  beaucoup de problèmes de santé sont liés à notre façon de manger. Mme et moi mangeons moins de viande rouge, moins de glucides et prenons des quantités plus réduites.

Manger sainement devient la ‘nouvelle chose à faire.’ Si vous mangez sainement vous serez quelqu’un de plus heureux!

C’est drôle comment il y a toujours une ‘nouvelle chose à faire’ qui est supposée nous rendre plus heureux. Mais après un certain temps on réalise qu’on n’a trouvé ni bonheur, ni satisfaction avec cette ‘nouvelle chose à faire.’ Et lentement on se lasse et on cherche la prochaine ‘nouvelle chose à faire’.

Parmi les ‘nouvelles choses à faire’ du passé ont été la libération sexuelle, les drogues et le mouvement contre la guerre des année 60, le disco et le mouvement contre les politiques des années 70, être pour les homosexuels et contre le SIDA dans les années 80, obtenir un bon diplôme et gagner beaucoup d’argent dans les année 90, être le premier d’avoir la nouveauté d’Apple, garder une bonne forme physique et être hyper-concerné par le réchauffement global dans les années 2000 et maintenant c’est être tolérant pour tout (sauf la religion) et  manger sainement.

Génération après génération nous courons après tous les moyens possibles pour être heureux, cependant peu de personnes semblent trouver un bonheur et une satisfaction qui dure.

Je pense que le problème est que nous vivons avec un manque d’équilibre. Nous ne nous concentrons que sur le côté physique pour trouver le bonheur pendant que nous ignorions totalement le côté spirituel de la vie. Je crois que nous sommes des êtres spirituels qui passons environ 80 ans dans notre corps physique et quand notre corps physique ne marche plus, notre esprit continue son existence dans le monde spirituel, le paradis, Walhalla, le ciel, un monde meilleur ou ce qu’on veut bien l’appeler.

Dans notre société moderne et développée cette façon de voir la vie est vue comme dépassée, démodée, vieux jeu, superstitieuse, des histoires du passé, etc. Mais notre société, est-elle un exemple de personnes heureuses et satisfaites ? Peut-être que le temps est venu de considérer l’idée que nous nous manquons de quelque chose d’important dans notre vie.

Parce que je vois la vie  avec  la perspective que je suis esprit et corps, je choisis de vivre d’une façon qui donne une nourriture spirituelle pour mon esprit aussi bien qu’une nourriture physique pour mon corps et des exercices spirituels pour mon esprit aussi bien que des exercices physiques pour mon corps.

Le résultat est que je suis en paix avec moi-même et Mme (qui partage cette vision de la vie) et moi sommes très heureux ensemble.

Je vous prie, faites beaucoup d’exercices et faites attention à ce que vous mangez. Ce sont des choses importantes que nous devons tous faire. Mais n’oubliez pas de prendre soin de votre esprit. Lisez des paroles qui touchent votre âme et votre cœur, prenez le temps pour la prière et la méditation. C’est de cette façon que nous nourrissons notre esprit. Et faites attention à ce que vous laissez entrer dans votre esprit de l’extérieur. Nous sommes entourés par une pollution spirituelle.

La pornographie est néfaste pour notre esprit. Elle encourage une vision matérialiste et égoïste que les autres sont simplement des objets sexuels pour mon plaisir. Et beaucoup de choses que nous voyons tous les jours, bien qu’elles ne soient pas pornographique, renforce cette vision matérialiste et égoïste. Nous nous exposons aussi à trop de violence dans ce que nous regardons tous les jours. Ce qui durcit nos cœurs et nous laisse avec un manque de compassion.

Et n’oublions pas de faire de bonnes actions envers les autres. C’est la façon de donner de l’exercice à notre esprit. Si je ne fais que lire, prier et méditer et je n’agis pas, je finirais par abandonner la spiritualité en disant qu’elle est encore une des ‘nouvelles choses à faire’ qui ne me rends pas heureux et ne me satisfait pas. Nous ne trouvons le bonheur dans la spiritualité qu’en agissant. C’est quand je vis pour les autres, oubliant moi-même, que je vais trouver le bonheur et la satisfaction que je cherche depuis longtemps.

Le temps est venu pour nous de redécouvrir cet équilibre dans notre vie en prenant soin de notre esprit autant, sinon plus, que de notre corps. Dans mon expérience ceci est le chemin pour un bonheur profond et durable.

Pessimistic youth?/ Une jeunesse pessimiste?

This morning I was grading some exams from a class at the university. The theme for the last semester was ‘Utopia or Dystopia.’ Utopia as in ‘Lost Horizon’ and Dystopia as in ‘1984’ or ‘Hunger Games,’

On their end of semester exam I gave them a writing exercise. They imagine a situation where they have the privilege of being part of the first trip in a newly developed time machine. Their destination is 100 years into the future.

They arrive, they open the door of the time machine and…what do they discover? Utopia or dystopia, in 150 words.

In recent studies France ranks almost at the bottom as one of the most pessimistic countries on earth. And my class was an interesting mixture of young people, 5 Chinese (there have been a lot of Chinese students in French universities in the last few years), 4 Africans and 2 French.

I was pretty sure the French would discover a dystopia upon leaving the time machine and I was curious how the others would react. I thought the Chinese might be optimistic seeing how their country is experiencing such growth and development and accomplishing feats such as putting a rover on the moon. I wasn’t sure which way the African students would go. They might feel hope studying in France but when they look at their home countries it might be harder to feel hope.

So I sat down this morning and starting reading their ‘experience’ in coming out of the time machine. Out of 11 students there was one person, a Chinese student, who discovered a utopia. All the others discovered various states of dystopia. A black, bleak world from pollution was a common theme as was lack of food and water. Several spoke of totalitarian governments. One was more creative with mutated rats running Paris like humans, after a nuclear war. And another surprised me with humans reduced to slavery after an alien invasion.

Fortunately one student, upon leaving the time machine, found lakes of crystal clear water and many trees in the middle of the city, fresh air and no sign of pollution. This future world seemed to get its energy from solar power and they had developed a technology to travel quickly without cars and planes.

Thank you, Lin, for your ray of hope this morning!

Why so much pessimism among our young people?

It must be tough being a young person today. You can work hard to get a Master’s degree or even a PhD but you can’t be sure to find a job. And you are easily turned down in interviews because you are ‘over-qualified.’

And when you do get a job and want to buy a house or an apartment, you still need your parent’s signature to guarantee your loan, which will be for 30 years or more.

And when you think of your future you wonder what’s going to happen to you when you retire. The present generation can’t be sure of getting good retirement benefits and for your generation it can only get worse as there will be less people working to support a growing retirement age population.

And these young people, who have grown up with incredible technology which promises a better future, look at the world around them and they don’t see technology creating a better world. They turn on the news and it’s wars, famines, economic crisis…

I think our society has been so focused on technology and an intellectual, scientific education as the means to make our children’s lives better that we haven’t given them what they really need; lots of love, to make them feel secure, and an education on how to be at peace with themselves and others. That might give them hope about their lives.

Look at this article on how meditation was used to change the atmosphere in a very bad middle school in San Francisco.

http:// http://www.sfgate.com/opinion/openforum/article/Meditation-transforms-roughest-San-Francisco-5136942.php

It’s time for us to change the way we’re educating our children. Our young people should be full of hope, with dreams of being the next Mother Teresa or the next Nelson Mandela or the next Steve Jobs or the next Marie Curie. Let’s help our young people feel that there are no limits. They should feel that they can do anything they set their mind to!

Ce matin je corrigeais des examens d’un cours à l’université. Le thème pour le dernier semestre était l’Utopie ou  la Dystopie. L’utopie comme dans ‘La Cité de Dieu’ et la dystopie comme dans ‘1984’ ou ‘Hunger Games.’

Dans leur examen pour la fin du semestre j’ai donné un exercice écrit. Ils devaient imaginer une situation où ils ont le privilège de faire partie du premier voyage dans une machine à voyager dans le temps. Leur destination est 100 ans dans l’avenir.

Ils arrivent, ils ouvrent la porte et…qu’est qu’ils découvrent? L’utopie ou la dystopie, en 150 mots.

Dans des études récentes la France se place presque en bas dans le classement des pays les plus pessimistes de la terre. Et mon cours était un mixte intéressant de jeunes, 5 chinois (il y a beaucoup de chinois dans les fac françaises depuis quelques années), 4 africains et 2 français.

J’étais presque sûr que les français découvriraient une dystopie en quittant la machine à voyager dans le temps et j’étais curieux comment les autres réagiraient. Je pensais que les Chinois pourraient être optimistes vu que leur pays expérimente tellement de croissance et de développement et qu’il fait des grands accomplissements comme mettre un rover sur la lune. Je ne savais pas comment les Africains pourraient réagir. Peut-être qu’ils se sentent optimistes de faire leurs études en France mais quand ils regardent leurs propre pays ils peuvent  se sentir plus pessimistes.

Donc je me suis assis ce matin pour lire leurs “expériences” en quittant la machine à voyager dans le temps. Sur 11 étudiants il y en a eu un, un Chinois, qui à découvert une utopie. Tous les autres ont découvert des variantes d’une dystopie. Un monde morne et noir à cause de la pollution a été rencontré par beaucoup et aussi un manque de nourriture et d’eau potable. Plusieurs ont parlé d’un gouvernement totalitaire. Un, a été plus créatif en trouvant Paris habité par des rats mutants agissant comme des humains, après une guerre nucléaire. Et un autre m’a surpris avec l’humanité asservi après une invasion extra-terrestre.

Heureusement, qu’il y a eu un étudiant qui, en quittant la machine à voyager dans le temps, a trouvé des lacs d’eau claire et pure et beaucoup d’arbres au milieu de la ville, l’air frais et pas le moindre signe de pollution. Ce monde de l’avenir semblait puiser son énergie du soleil et les habitants ont développé une technologie pour voyager rapidement et simplement sans voitures et sans avions.

Merci, Lin, pour votre rayon d’espoir ce matin!

Pourquoi tellement de pessimisme dans nos jeunes?

Il doit être difficile d’être un jeune aujourd’hui. Vous pouvez travailler dur pour avoir un Master ou un doctorat mais vous n’êtes pas sûr de trouver un travail. Et vous êtes souvent rejeté dans des entretiens car vous êtes ‘sur-qualifié.’

Et quand vous trouvez un travail et que  vous voulez acheter une maison ou un appartement vous avez toujours besoin de la signature de vos parents comme garant pour votre prêt, qui sera sur 30 ans ou plus.

Et quand vous pensez à votre avenir vous vous demandez ce qui va se passer quand vous prendrez votre retraite. Les retraités d’aujourd’hui ne sont pas sûrs d’avoir une bonne retraite et pour leur génération ça ne peut que s’empirer, avec moins de travailleurs pour payer les retraites de plus de retraités.

Et donc ces jeunes, qui ont grandi avec cette technologie incroyable qui promet de rendre un avenir meilleur, regardent le monde autour d’eux et ils ne voient pas que la technologie crée un meilleur monde. Ils allument les nouvelles et ils voient les guerres, les famines, les crises économiques…

Je pense que notre société était si concentrée sur la technologie et l’éducation intellectuelle et scientifique pour rendre la vie de nos enfants meilleure que nous ne leur avons pas donner ce dont ils ont vraiment besoin. Beaucoup d’amour, pour qu’ils se sentent en sécurité, et une éducation sur comment être en paix avec soi-même et avec les autres. Peut-être que ça leur aurait donné plus d’espoir dans la vie.

Regarder cet article qui explique comment la méditation a été utilisé pour changer l’ambiance dans un très mauvais collège à San Francisco.

http:// http://www.sfgate.com/opinion/openforum/article/Meditation-transforms-roughest-San-Francisco-5136942.php

Le temps est venu pour un changement dans la façon dont nous éduquons nos enfants. Nos jeunes devraient être rempli d’espoir, avec des rêves d’être la prochaine Mère Teresa, le prochain Nelson Mandela, le prochain Steve Jobs, la prochaine Marie Curie. Aidons nos jeunes à se sentir libre, avec une vie sans limites. Ils devraient penser qu’ils peuvent tout faire si ils sont décidés et prêts à travailler dur!